2 min de lecture Diplomatie

Chine : le drapeau américain abaissé au consulat des États-Unis à Chengdu

Le drapeau américain a été abaissé ce lundi 27 juillet au matin au consulat des États-Unis à Chengdu. Cela intervient trois jours après l'annonce de sa fermeture par Pékin.

Des policiers patrouillent devant le consulat américain de Chengu en Chine le 26 juillet 2020.
Des policiers patrouillent devant le consulat américain de Chengu en Chine le 26 juillet 2020. Crédit : Noel Celis / AFP
Sarah Ugolini
Sarah Ugolini
et AFP

Le drapeau américain a été abaissé ce lundi 27 juillet au matin au consulat des États-Unis à Chengdu, trois jours après l'annonce de sa fermeture par Pékin, selon des images diffusées par la télévision chinoise.

Le gouvernement chinois a ordonné vendredi 24 juillet la fermeture de cette représentation diplomatique en représailles à une mesure similaire prise à l'encontre du consulat de Chine à Houston par l'administration Trump, dans un contexte d'accusations d'espionnage mutuelles au goût de guerre froide.

"Ce matin à 06h18 (22h18 GMT dimanche, ndlr), le consulat des États-Unis à Chengdu a abaissé le drapeau américain", a annoncé la chaîne publique CCTV, montrant l'image de la bannière étoilée descendre lentement le long de son mât à l'intérieur du complexe diplomatique. Contrairement aux jours précédents, les journalistes étrangers n'étaient pas autorisés par les forces de l'ordre à approcher du bâtiment.

Les États-Unis avaient donné trois jours aux Chinois pour évacuer leur consulat à Houston

Pékin n'avait pas précisé vendredi dans quel délai la mission américaine devrait fermer ses portes. Les États-Unis avaient donné trois jours aux Chinois pour évacuer leur consulat à Houston. Depuis vendredi, les journalistes ont pu voir des employés du consulat de Chengdu sortir des sacs poubelles et un autocar quitter les lieux, tous rideaux fermés, pour une destination inconnue.

À Houston, des agents américains sont finalement entrés dans le bâtiment vendredi après avoir ouvert la porte à l'aide d'outils. Pékin a protesté contre cette intrusion. Ce bâtiment est "une propriété nationale de la Chine", a souligné samedi dans un communiqué le ministère chinois des Affaires étrangères, se référant au droit international. Elle "apportera une réponse appropriée et nécessaire à ce sujet", a averti Pékin.

Une tension diplomatique accrue autour du coronavirus

À lire aussi
Kim Jong Un débarquant de son train blindé dans une gare de la ville frontalière russe de Khasan le 24 avril 2019 Corée du Nord
Corée du Nord : Kim Jong-Un pense mettre fin aux guerres avec ses armes nucléaires

Dans un contexte de tension diplomatique accrue autour du coronavirus et de Hong Kong, Washington a justifié sa décision en affirmant que le consulat de Chine à Houston était "une plaque tournante de l'espionnage et du vol de propriété intellectuelle".

"Certains employés du consulat des États-Unis à Chengdu se sont livrés à des activités sortant de leurs attributions, ils se sont ingérés dans les affaires intérieures de la Chine et ont mis en danger la sécurité et les intérêts chinois", a accusé de son côté la diplomatie chinoise.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Diplomatie Chine États-Unis
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants