1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Carlos Ghosn : sur RTL, Carole, son épouse, dénonce "un coup monté de Nissan"
2 min de lecture

Carlos Ghosn : sur RTL, Carole, son épouse, dénonce "un coup monté de Nissan"

DOCUMENT RTL - L'ancien PDG de Renault-Nissan a été arrêté une nouvelle fois jeudi 4 avril à son domicile à Tokyo. Sa femme parle d'un "coup monté par Nissan".

Carlos Ghosn et sa femme Carole à Tokyo, le 3 avril 2019
Carlos Ghosn et sa femme Carole à Tokyo, le 3 avril 2019
Crédit : KAZUHIRO NOGI / AFP
Carole Ghosn dénonce un coup monté de Nissan
02:28
- édité par Cassandre Jeannin

Carlos Ghosn est retourné en prison. Sa femme, Carole Ghosn, invitée sur RTL, dénonce un "coup monté de Nissan". Selon elle, le constructeur automobile "essaie de convaincre Renault" de s'attaquer à son mari. Pourquoi ? "Parce qu'ils avaient peur de faire une compagnie à deux ou trois parce qu'il y avait Mitsubishi aussi", déclare-t-elle. 

Carole Ghosn est "sûre et certaine" que son mari est innocent. Elle explique attendre de rassembler les preuves pour pouvoir "discuter" et déplore néanmoins que les gens "aient déjà jugé" Carlos Ghosn. Selon elle, tout ce qui est reproché sur la place publique à son mari était cadré avec Nissan et Renault. "Une personne seule ne peut pas signer, il faut au moins 8 signatures sur chaque papier" explique-t-elle. 

Concernant son présumé goût pour l'argent, elle pense que c"est "exagéré". En effet, elle explique que son mari a "eu l'opportunité de travailler au Bahamas en 2008". "On lui a offert un poste de CEO (PDG) de General Motors. Il a refusé. Et le salaire était le double voire le triple" de celui qu'il touchait à ce moment-là.

L'épouse de Carlos Ghosn ajoute qu'à plusieurs reprises elle lui a demandé "Pourquoi tu restes ? Pourquoi tu ne vas pas aux États-Unis et tu prends ce boulot ?". Il lui aurait répondu : "Je suis loyal à mon entreprise, je vais la redresser et rester jusqu'au bout avec eux pour faire une alliance et créer la plus grand compagnie au monde'".

À lire aussi

Elle confie que "les Japonais ne voulaient pas de ça". Selon elle, ils voulaient se débarrasser de Carlos Ghosn parce que c'était sa volonté. Il s'apprêtait probablement à le démontrer dans les conférences de presse qu'il devait donner dans les jours qu'ils viennent "Vous allez voir".

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/