1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Brexit : qu'est-ce que les Leaky Loos, les "toilettes qui fuient" ?
3 min de lecture

Brexit : qu'est-ce que les Leaky Loos, les "toilettes qui fuient" ?

Les Leaky Loos, littéralement "les toilettes qui fuient" en anglais, sont des révélations de la BBC Four à propos des chasses d’eau conçues pour économiser l’eau. Celles-ci gaspilleraient plus qu’elles n’économisent.

Des toilettes (illustration)
Des toilettes (illustration)
Crédit : AFP / PHILIPPE LOPEZ
Brexit : qu'est-ce que les Leaky Loos, les "toilettes qui fuient" ?
03:42
Brexit : qu'est-ce que les Leaky Loos, les "toilettes qui fuient" ?
03:42
Isabelle Choquet
Isabelle Choquet
Animateur

On connait les WikiLeaks, les LuxLeaks, mais ce matin, on s’intéresse à un scandale bien caché dans les coulisses du Brexit : les Leaky Loos. Les Leaks, "fuites" en anglais, ce sont ces informations que certains aimeraient cacher mais qui finissent par sortir. En l’occurrence les Leaky Loos, littéralement les toilettes qui fuient, ce sont des révélations de la BBC Four. Attention, tenez-vous bien, c’est du lourd : les chasses d’eau conçues pour économiser l’eau gaspilleraient plus qu’elles n’économisent. J’ai lu ça dans Flush, un magazine culotté consacré à toutes ces choses intimes dont on ne parle jamais.
 
Ces toilettes économes, dans le jargon, on les appelle toilettes à double volume. Un petit bouton pour la petite commission, un plus gros pour ce que les anglais appellent pudiquement "number 2". D’un côté : 6 litres d’eau potable pour évacuer les gros solides, de l’autre moitié moins pour les petits liquides. Cette invention révolutionnaire est apparue à la fin des années 90, depuis elle règne sur toute l’Europe et en 2002, elle a traversé la Manche où elle est devenue la norme dans toutes les nouvelles installations britanniques.
 
Un produit révolutionnaire, mais traitre selon Thames Water, la société chargée de la gestion de l’eau dans l’agglomération de Londres. Chaque jour, 400 millions de litres d’eau s’échappent des toilettes britanniques. L’équivalent de la consommation de 2 millions 800.000 personnes, et ça, d’après Thames Water, c’est la faute des toilettes à double volume. "Il existe tellement de types de toilettes différentes, dit un responsable, que les gens ne savent plus sur quel bouton appuyer. Souvent, ce qui apparaît comme l’option la plus évidente pour un rinçage court utilise en fait plus d'eau". 

Trois personnes sur quatre se mélangeraient ainsi les chasses d’eau. Et Thames Water enfonce le clou : il y aurait de toute façon, un gros problème de conception, le système à valve de ces toilettes écolos fuiraient en permanence. Conclusion appuyée par l’ONG Waterwise, qui en arrive à peu près aux mêmes chiffres : entre 215 et 400 litres gaspillés par jour et par WC, à cause des rondelles d’étanchéité qui s‘useraient trop vite.

Un lobbying du gouvernement ?

Ces valves, elles n’existent pas dans le système traditionnel britannique à siphon, la chasse d’eau est branchée directement sur la citerne. Autre particularité : contrairement aux chasses d’eau continentales, l’eau ne coule pas par gravité, il faut pomper avec un levier pour rincer la cuvette. Sur BBC Four, le leader britannique du siphon est formel : "Un siphon ne fuira pas. Alors qu’un système à valve, ça peut prendre deux ans, mais ça va fuir". 

En France, c’est la stupéfaction. "C’est la première fois qu’on entend parler de ça, dit un fabricant de sanitaires. C’est vrai qu’il faut encore faire des efforts sur le design des boutons de chasse, mais des fuites au bout de six mois, on n’y croit pas du tout, ou alors il y a des gens qui versent du sable dans les chasses d’eau", relève-t-il.
 
En fait, le marchand de cuvettes croit savoir d’où vient cette soudaine offensive contre les toilettes double volume. "On est en plein Brexit, dit-il. Comme par hasard, le produit mis en avant est le siphon, produit spécifique et dédié à l’Angleterre. C'est un système massif, très compliqué à actionner. Il y avait beaucoup de problèmes, notamment pour les enfants qui n’arrivaient pas à le faire fonctionner. Il a ses qualités en termes de fuite. Mais si le dispositif était imposé demain au Royaume-Uni, il faudrait recréer des moules pour produire les réservoirs adaptés. Presque plus aucun céramiste n’en a". 

À lire aussi

Donc d’après ce monsieur, derrière tout ça, il y a surtout un gros lobbying du gouvernement et des industriels britanniques pour rétablir un certain protectionnisme et favoriser un  système qui n’existe nulle part ailleurs. Bref, c’est le Brexit jusqu’aux toilettes.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/