1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Brexit : les députés britanniques rejettent une sortie de l'UE sans accord
1 min de lecture

Brexit : les députés britanniques rejettent une sortie de l'UE sans accord

Après avoir voté contre l'accord négocié par Theresa May hier, les députés britanniques ont rejeté un Brexit sans accord, mercredi 13 mars.

Le Parlement britannique le 30 janvier 2019
Le Parlement britannique le 30 janvier 2019
Crédit : MARK DUFFY / UK PARLIAMENT / AFP

Les députés britanniques ont rejeté d'extrême justesse l'option d'un Brexit sans accord mercredi 13 mars dans la soirée, un vote qui ouvre la voie à une demande de report de la sortie de l'UE.

312 députés ont voté contre cette possibilité tandis que 308 ont voté pour, au lendemain du rejet de l'accord de divorce conclu par la première ministre Theresa May avec Bruxelles.

Après le rejet d'un no-deal, le Parlement votera à nouveau demain, cette fois sur une proposition de report "limité" du Brexit. Les 27 devront toutefois donner leur accord à l'unanimité et les dirigeants européens ont prévenu que toute demande en ce sens devrait être dûment justifiée.

Mais "prolonger cette négociation pour quoi faire ? La négociation, elle est terminée", s'est agacé Michel Barnier. "Ce traité est et restera le seul traité disponible", a-t-il affirmé en brandissant un exemplaire de l'accord de divorce de près de 600 pages devant les députés européens à Strasbourg.

Royaume-Uni et UE se préparent à un no deal

À lire aussi

"Si un délai additionnel était demandé, il faudrait alors qu'on nous explique pour quoi faire (...) Ce ne peut être pour renégocier un accord que nous avons négocié durant de nombreux mois et dont nous avons dit qu'il n'était pas renégociable", a déclaré en écho mercredi le président français Emmanuel Macron.

Côté Royaume-Uni comme UE, on accélère les préparatifs en cas de "no deal". L'Irlande aussi a voté une loi mercredi pour amortir le choc en cas de sortie sans accord. Toutefois, Londres comme Bruxelles ont répété qu'ils ne souhaitaient pas ce scénario. Et la chancelière Angela Merkel a estimé qu'un Brexit "ordonné" était dans l'intérêt de tous et restait l'"objectif". 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/