2 min de lecture Royaume-Uni

Brexit : les clés pour comprendre la crise parlementaire britannique

ÉCLAIRAGE - Après avoir perdu sa majorité au Parlement, Boris Johnson est soumis ce mercredi 4 septembre à un vote crucial. Les députés britanniques doivent voter un possible report du Brexit et des élections générales anticipées.

>
Les Britanniques épuisés par la politique Johnson Crédit Image : AFP / PRU | Crédit Média : RTL | Date :
cassandre
Cassandre Jeannin et AFP

Plus le temps passe moins la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne est compréhensible. Après la suspension des débats au Parlement par Boris Johnson, les députés britanniques ont repris les négociations. Ce mercredi 4 septembre marquera un tournant pour l'avenir du Royaume-Uni avec un vote crucial sur le Brexit et de possibles élections générales. 

Pour bien comprendre ce qui se joue en ce moment outre-Manche il faut remonter un peu en arrière. Le Premier ministre britannique a suspendu mercredi 28 août le Parlement pendant cinq semaines, jusqu'au 14 octobre, soit deux semaines seulement avant la date du Brexit. Ainsi, il comptait éviter de voir le "no deal" retoqué par les députés. Une manœuvre largement dénoncée par l'opposition

Tout a basculé le 3 septembre. Boris Johnson a perdu sa majorité au Parlement, qui ne tenait qu'à une voix, avec la défection du député conservateur, Phillip Lee. Le Premier ministre avait annoncé que si son gouvernement essuyait une défaite au Parlement sur le Brexit, il convoquerait des législatives anticipées pour le 15 octobre. Le même jour, avec cette nouvelle majorité, les députés ont adopté une motion visant à obtenir un report du Brexit, prévu le 31 octobre. 

Vers un report du Brexit ?

Les députés se prononceront ce mercredi 4 septembre sur le projet de loi demandant au Premier ministre d'obtenir un report du Brexit. Il y a deux issues possibles. Soit Boris Johnson parvient à trouver un accord avec Bruxelles d'ici le 19 octobre, ce qui permettrait au Parlement de débattre avant la date fatidique du 31 octobre. Soit il n'y parvient pas, et le Brexit sera reporté de trois mois, soit le 31 janvier 2020. 

De nouvelles élections législatives anticipées ?

À lire aussi
Des bateaux de pêcheurs normands et anglais Royaume-Uni
Brexit : pourquoi les pêcheurs britanniques espèrent de meilleures prises

Ce mercredi 4 septembre, la motion sur les élections anticipées sera examinée par le Parlement et doit réunir deux-tiers des voix pour être adoptée. Il a peu de chances de l'être puisque le Labour, principale formation d'opposition, a déjà appelé à le rejeter.

Si l'exécutif perd la confiance du Parlement, alors l'opposition devra former un gouvernement intérimaire dans un délai de 14 jours. Au-delà, de nouvelles élections générales seraient automatiquement organisées.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Royaume-Uni Brexit Boris Johnson
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants