2 min de lecture Union européenne

Brexit : l'UE rejette les conditions posées par Boris Johnson

Juste investi Premier Ministre par la reine Elizabeth II, Boris Johnson aurait des demandes "inacceptables" selon Michel Barnier, négociateur de l'Union Européenne.

L'Union Jack et le drapeau de l'Union européenne devant Big Ben (illustration)
L'Union Jack et le drapeau de l'Union européenne devant Big Ben (illustration) Crédit : Daniel LEAL-OLIVAS / AFP
Nicolas Barreiro et AFP

Les demandes de modifications de l'accord de divorce formulées par le Premier ministre britannique Boris Johnson sont "inacceptables" et l'Union Européenne doit se préparer à une sortie du Royaume-Uni sans accord, a averti ce jeudi 25 juillet le négociateur de l'UE Michel Barnier. 

Investi le 24 juillet, le nouveau Premier Ministre britannique Boris Johnson ne cache pas ses projets. Eurosceptique fervent, pour lui le Brexit est inévitable. C'est pourquoi il a promis que cette séparation aura lieu le 31 octobre 2019, "coûte que coûte".


L'UE estime pour sa part que l'accord de retrait conclu fin 2018, après près de deux ans de négociation, est "le meilleur possible". Le Premier Ministre, au contraire, avait qualifié d'"inacceptable" l'accord de retrait négocié par Theresa May, tout en réclamant à l'Union Européenne de rouvrir les négociations sur le Brexit.


Le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker a réaffirmé ce jeudi à Boris Johnson que l'accord de divorce conclu avec le Royaume Uni était le seul possible pour l'Union européenne "Juncker s'est entretenu au téléphone avec le Premier ministre Boris Johnson et, après l'avoir écouté, lui a dit que l'accord de sortie est le meilleur et le seul possible pour l'Union européenne" a déclaré Mina Andreeva, sa porte-parole.

Le filet de la discorde

À lire aussi
Le Brexit Royaume-Uni
Brexit : quelles seront les conséquences en cas de no deal ?

Boris Johnson "a déclaré que si un accord doit être conclu, il faut éliminer le filet de sécurité. C'est évidemment inacceptable et ne relève pas du mandat du Conseil européen", a affirmé Michel Barnier dans un courriel adressé aux représentants des 27 autres Etats membres.

Le filet de sécurité ou plutôt backstop en anglais vise à créer un territoire douanier unique. Celui-ci regrouperait l'Union Européenne et le Royaume-Uni, permettant un accès sans entrave des marchandises entre l'Irlande du Nord et les pays britanniques. C'est-à-dire conserver le principe de libre-circulation pour ce pays, qui serait coupé de l'Europe en cas de Brexit.

Pour les adeptes du Brexit, le backstop reste impensable. Ils ne veulent pas être lié à l'UE à travers cette union douanière. Car d'une part ils souhaitent un divorce total. D'autre part, le filet de sécurité les empêcherait de négocier d'autres accords de libre échange avec d'autres instances que l'Union Européenne. 

La question du backstop divise. Aucun des parties ne semble vouloir se mettre d'accord sur les conditions de sortie du Royaume-Uni. À près de trois mois du Brexit promis par Boris Johnson, le no deal semble inévitable.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Union européenne Brexit Royaume-Uni
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7798100958
Brexit : l'UE rejette les conditions posées par Boris Johnson
Brexit : l'UE rejette les conditions posées par Boris Johnson
Juste investi Premier Ministre par la reine Elizabeth II, Boris Johnson aurait des demandes "inacceptables" selon Michel Barnier, négociateur de l'Union Européenne.
https://www.rtl.fr/actu/international/brexit-des-demandes-inacceptables-de-la-part-de-boris-johnson-7798100958
2019-07-25 20:02:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/AjL5dzjPjLzj-WceYJYW5Q/330v220-2/online/image/2019/0725/7798101836_l-union-jack-et-le-drapeau-de-l-union-europeenne-devant-big-ben-illustration.jpg