1 min de lecture Brexit

Brexit : une sortie de l'UE "le 31 octobre coûte que coûte", promet Johnson

Boris Johnson, fraîchement investi Premier Ministre par la reine Elizabeth II ce mercredi 24 juillet, promet désormais que le Brexit aura lieu, avec ou sans accord, le 31 octobre prochain.

Boris Johnson prononce son premier discours en tant que Premier ministre au 10 Downing Street
Boris Johnson prononce son premier discours en tant que Premier ministre au 10 Downing Street Crédit : Ben STANSALL / AFP
Nicolas Barreiro et AFP

À peine quelques minutes après être officiellement devenu le nouveau Premier ministre britannique, Boris Johnson a prononcé son premier discours devant Downing Street. Il y évoque une de ses promesses de campagne, le Brexit.

"Nous allons remplir la promesse faite par le parlement à la population et sortir de l'UE le 31 octobre, sans conditions", a déclaré Boris Johnson, qui a répété que si cela devait se faire au prix d'une sortie sans accord, son pays serait prêt.

Il s'agit d'une des principales difficultés que le nouveau Premier Ministre devra affronter. Il l'a promis et continue de le répéter, son pays sortira de l'Union Européenne le 31 octobre 2019. Il est prêt à accepter le "no deal", mais reste tout de même ouvert aux négociations. 

"Nous avons hâte de travailler de façon constructive avec le Premier ministre Boris Johnson", a réagi Michel Barnier, le négociateur de l'UE, peu après l'annonce de sa victoire.

À lire aussi
Une vue du palais de Westminster à Londres (Illustration) Brexit
Les infos de 6h30 - Brexit : Boris Johnson va retenter de faire passer l'accord

Toutefois, si les dirigeants de l'UE sont "prêts à retravailler la déclaration sur le nouveau partenariat" entre le Royaume-Uni et l'UE après le Brexit, ils s'opposent à une réouverture de négociations sur l'Accord de retrait. Celui-ci établit les conditions du divorce, en particulier le "filet de sécurité" controversé qui permet d'éviter le rétablissement d'une frontière physique entre l'Irlande et la province britannique d'Irlande du Nord après le Brexit.

Or, pour Boris Johnson, le filet de sécurité est inacceptable. Les positions des deux camps semblent pour l'instant irréconciliables.  

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Brexit Union européenne Europe
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants