1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Diplomatie, énergie et espace : comment Vladimir Poutine met l'Europe à l'épreuve
2 min de lecture

Diplomatie, énergie et espace : comment Vladimir Poutine met l'Europe à l'épreuve

ÉCLAIRAGE - Que ce soit dans la crise du gaz, à la frontière biélorusso-polonaise ou ukrainienne, ou dans l'espace, la Russie poursuit sa stratégie de déstabilisation face à l'Union européenne.

Vladimir Poutine, le 15 septembre 2021
Vladimir Poutine, le 15 septembre 2021
Crédit : Alexei Druzhinin / Sputnik / AFP
Thomas Pierre

Vladimir Poutine multiplie ses provocations aux portes de l'Europe. Et désormais aussi dans l'Espace. Pour le Kremlin, toute déstabilisation, migratoire, diplomatique ou économique est l'occasion de rappeler que Moscou est désormais un interlocuteur inévitable sur la scène internationale. Le président russe a eu maintes fois l'occasion de le démontrer. Que ce soit dans la crise du gaz, à la frontière biélorusso-polonaise ou ukrainienne, et encore plus récemment en s'affirmant en tant que puissance spatiale, la Russie est sur tous les fronts. 

Gaz. L'Europe, dont un tiers du gaz provient de Russie, est confrontée depuis des mois à une envolée des prix, sur fond de demande en hausse du fait de la reprise économique avec l'amélioration de la situation épidémique liée au Covid-19. Certains pays imputent cette hausse en partie à Moscou, qui s'en défend. Des voix se sont cependant élevées en Occident, accusant la Russie d'avoir sciemment mis les prix sous pression afin d'accélérer la mise en service du gazoduc controversé Nord Stream 2. 

Biélorussie. Autre dossier explosif sur lequel plane l'ombre du Kremlin : celui de la crise migratoire à la frontière entre la Biélorussie et la Pologne. Bien que Moscou ait appelé cette semaine à une "désescalade" des tensions entre Minsk et Varsovie, pour les Occidentaux, c'est bien la Russie qui a orchestré, avec la complicité du président biélorusse Alexandre Loukachenko, l'envoi de migrants sur place. Des milliers de troupes sont toujours déployées des deux côtés, avec au milieu entre 3.000 et 4.000 migrants attendant de rejoindre l'UE. La Pologne a assuré vouloir construire dès décembre un mur à sa frontière. 

Ukraine. Au sud de l'Europe cette fois, Moscou avance à visage découvert. Les tensions sont montées d'un cran depuis que des troupes russes ont été repérées début novembre en train de se masser à la frontière ukrainienne.Une riposte de Moscou à ce qu'elle considère comme une violation de son territoire : la présence de navires de l'Otan en mer Noire. Depuis l'annexion en 2014 de la Crimée par Moscou, la situation y est explosive. Surtout que Kiev est toujours en conflit avec des séparatistes prorusses dans l'Est de son territoire. 

À écouter aussi

Espace. Dernière illustration en date de la pression exercée par Moscou, la Russie a admis mardi avoir pulvérisé un de ses satellites en orbite par un tir d'essai de missile, générant un "nuage" de débris potentiellement dangereux pour la Station spatiale internationale (ISS) et une foule de satellites. L'incident a relancé les craintes de voir l'espace se transformer en un champ de bataille entre grandes puissances, avides d'expérimenter de nouvelles technologies militaires. Une course dans laquelle Moscou, au même titre que l'Inde, la Chine ou les États-Unis, n'a aucune intention de se faire distancer. 

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/