2 min de lecture États-Unis

Bébé écrasé par une commode : Ikea va verser 46 millions de dollars aux parents

Un nourrisson américain de 2 ans, a été écrasé par une commode Ikea en 2017. Après une plainte de ses parents, le géant suédois a conclu un accord financier avec eux.

Micro générique Switch 245x300 Un Air d'Amérique Philippe Corbé iTunes RSS
>
États-Unis : Ikea paye 46 millions de dollars aux parents d'un enfant tué par une commode Crédit Image : JONATHAN NACKSTRAND / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Philippe Corbé
Philippe Corbé
édité par Quentin Marchal

Un montant record pour une affaire peu commune. Ikea vient de conclure un accord financier avec la famille californienne d’un enfant tué accidentellement par la chute d'un de leurs produits. La chaîne de magasins suédois va payer 46 millions de dollars, soit 41 millions d’euros, aux parents du petit Josef décédé en 2017 à l'âge de 2 ans après la chute d’une commode de plus de 30 kilos de la gamme Malm. C’est un produit phare de la marque, qui comporte de grands tiroirs. 

Le père de Josef l’avait mis au lit à l'heure de la sieste. Il avait retrouvé son fils un peu plus tard, écrasé sous la commode, la tête coincée entre deux tiroirs. Josef est mort par asphyxie. Les parents avaient acheté cette commode en 2008, quelques années avant la naissance du petit garçon.

Et le coeur de cette affaire c'est qu'Ikea connaissait les dangers de son meuble, et c’est pour cela qu’en 2016 la chaîne suédoise avait lancé un rappel pour 29 millions des commodes de ce type. Ikea demandait à ce que ces meubles ne restent pas à portée des enfants, proposait un remboursement, et un kit pour fixer ces commodes à un mur.

Des cas similaires par le passé

Ikea savait que ce meuble était dangereux puisque trois enfants ont trouvé la mort aux États-Unis, lors de trois accidents distincts, et le géant suédois avait conclu un accord financier avec leurs familles fin 2016, pour 50 millions de dollars. C’est d’ailleurs pour cela que les parents du petit Josef, qui avaient le même avocat que les trois autres familles, obtiennent à leur tour un montant record de dommages et intérêts.

À lire aussi
Donal Trump a annoncé le "bannissement" de TikTok Connecté
TikTok : dans la bataille États-Unis/Chine, l'Europe reste spectatrice

Ils reprochent à la marque suédoise de ne pas avoir fait suffisamment d’efforts, après les premiers accidents, pour alerter ses clients et dire à ceux qui avaient acheté cette commode qu’ils devaient impérativement s’en débarrasser. Ikea avait, dans un premier temps, proposé un kit gratuit en magasin à ceux qui avaient acheté la commode, pour qu’ils puissent la fixer au mur.

Les avocats des parents de Josef disent que la marque aurait du retrouver chacun des clients qui ont acheté cette commode Malm, en remontant la trace des paiements. Ils estiment également que ces kits pour fixer les commodes au mur ne devraient être qu’une protection supplémentaire, une sécurité, ça ne devait pas remplacer le fait que ces commodes devaient d’abord être stables par elles-même. 

Depuis d’ailleurs, Ikea a redessiné sa gamme de commodes Malm, pour qu’elles soient plus sûres. Mais les avocats de la famille pensent que des millions de commodes de l’ancienne version, se trouvent toujours dans des logements à travers le monde. Certaines grandes manœuvres pourraient donc commencer pour Ikea, qui devra rapatrier les commodes de ce type, pour éviter un nouveau drame.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
États-Unis Ikea Bébé
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants