1 min de lecture Enquête

Avion intercepté en Biélorussie : l'Organisation de l'aviation civile de l'ONU ouvre une enquête

Suite à la réunion d'urgence de l'ONU, l'Organisation de l'aviation civile internationale a annoncé ouvrir une enquête sur l'interception d'un vol Ryanair par la Biélorussie.

Le logo des Nations unies visible au siège des Nations unies le 20 mai 2021 à New York. (Illustration)
Le logo des Nations unies visible au siège des Nations unies le 20 mai 2021 à New York. (Illustration) Crédit : ANGELA WEISS / AFP
Camille Guesdon
Camille Guesdon et AFP

À l'issue d'une réunion d'urgence, l'Organisation de l'aviation civile internationale (OACI) qui dépend de l'ONU, a annoncé jeudi 27 mai, lancer une enquête sur l'interception d'un vol Ryanair par la Biélorussie dimanche 23 mai.

L'OACI a décidé "d'entreprendre une enquête factuelle" et a souligné "l'importance d'établir les faits sur ce qu'il s'est passé et de comprendre s'il y a eu violation du droit international de l'aviation par un État membre de l'OACI, y compris de la Convention de Chicago sur l'aviation civile internationale et de ses annexes". La Convention de Chicago de 1944, dont la Biélorussie est signataire depuis 1993, établit les règles de l'aviation civile internationale. Le texte indique que "chaque État contractant convient de ne pas employer l'aviation civile à des fins incompatibles avec les buts de la présente convention".

Une décision prise lors d'une réunion d'urgence de l'ONU

Cette décision a été prise lors d'une réunion d'urgence de l'ONU qui s'est déroulée à huis clos mercredi 26 mai, durant laquelle étaient convoqués les 36 représentants diplomatiques du Conseil. Le régime du président biélorusse Alexandre Loukachenko est accusé d'avoir détourné un avion de Ryanair pour arrêter Roman Protassevitch, un opposant qui se trouvait à bord de l'appareil. Cet incident a valu à la Biélorussie des sanctions européennes, dont la fermeture de l'espace aérien de l'UE.

Les membres européens du Conseil de sécurité de l'ONU ainsi que les États-Unis avaient appelé l'OACI "à enquêter d'urgence" sur le détournement de l'avion, dans une déclaration conjointe. Pour l'instant, Alexandre Loukachenko a affirmé avoir "agi légalement" face à une alerte à la bombe. Par ailleurs, la Biélorussie a invité mardi 25 mai, les organisations internationales à venir établir "les circonstances" du détournement de l'avion par Minsk.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Enquête Avions ONU
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants