1 min de lecture Australie

Australie : un pilote d'avion s'endort et rate l'aéroport

Seul aux commandes d'un avion, le pilote, souffrant de fatigue aiguë, s'est endormi peu avant son arrivée à destination. Il s'est réveillé 46 km après l'aéroport.

Un pilote aux commandes de son avion (illustration)
Un pilote aux commandes de son avion (illustration) Crédit : LOIC VENANCE / AFP
Leia Hoarau
Leia Hoarau
Journaliste

C'est une mésaventure plutôt insolite qu'a vécu ce pilote, mais qui fait tout de même l'objet d'une enquête très sérieuse par l'ATSB, le bureau de sécurité des transports australien. Un pilote aux commandes d'un petit bimoteur de tourisme, un Piper PA-31-350, s'est endormi quelques minutes seulement avant son arrivée à destination, raconte The Independent

Son avion assurait la liaison entre la Tasmanie et King Island, en Australie, un trajet de moins d'une heure. Alors que l'appareil était en approche de l'aéroport, le pilote, seule personne à bord de l'appareil exploité par la compagnie Vortex Air, n'a pas pu résister à piquer un somme.

Les contrôleurs aériens, puis les pilotes d'avions alentour, ont tenté de le réveiller. En vain. Il a quitté les bras de Morphée 46 km plus loin, bien après sa destination. S'apercevant qu'il avait largement dépassé l'aéroport de King Island, le pilote a dû faire demi-tour.

Un trajet d'avion entre la Tasmanie et King Island, deux îles appartenant à l'Australie.
Un trajet d'avion entre la Tasmanie et King Island, deux îles appartenant à l'Australie. Crédit : Capture d'écran Google Maps

Le débat relancé

Si la fin du vol et l'atterrissage se sont déroulés en toute sécurité, une enquête a malgré tout été ouverte. De quoi relancer le débat sur les temps de vol, la répartition des horaires et la fatigue des pilotes.

À lire aussi
Une épaisse fumée venant des feux de forêts est visible à une centaine de kilomètres de Sydney. Australie
Incendies en Australie : la capitale Canberra sous un épais nuage de fumée

Les premiers éléments de l'enquête menée par l'ATSB (Australian Transport Security Board) ont révélé que le pilote n'était pas en mesure de dormir pendant la période de repos prévue avant le vol, et qu'il était éveillé depuis 24 heures. Une situation grave et dangereuse, puisque les pilotes doivent être au maximum de leur performance pour manœuvrer ces géants du ciel.

"Avant de commencer les opérations de nuit, les pilotes sont encouragés à modifier leurs habitudes de sommeil pour s’assurer qu’ils sont bien reposés", a déclaré le directeur exécutif de l'ATSB, Nat Nagy à The Independent. "Il incombe également aux exploitants de mettre en œuvre des politiques et de créer une culture organisationnelle dans laquelle les équipages peuvent signaler la fatigue et se retirer de leurs fonctions dans un environnement favorable".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Australie International Avions
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants