2 min de lecture Londres

Attentat à Londres : comment la capitale a changé depuis l'attaque de Westminster

ÉCLAIRAGE - Le 22 mars 2017, un terroriste fonce dans la foule avec son véhicule sur le pont de Westminster, qui enjambe la Tamise face à Big Ben, avant de poignarder mortellement un policier devant le Parlement. L'attaque fait cinq morts.

Un policier britannique dépose une gerbe de fleurs en hommage à son confrère tué par l'assaillant du pont de Wetminster le 22 mars 2017
Un policier britannique dépose une gerbe de fleurs en hommage à son confrère tué par l'assaillant du pont de Wetminster le 22 mars 2017 Crédit : Justin TALLIS / AFP
Ceciledeseze75
Cécile De Sèze
et AFP

Un an déjà que le Royaume-Uni est devenu une cible privilégiée du terrorisme islamiste. Le 22 mars 2017, moins d'un an après l'attaque au camion-bélier à Nice (86 morts) et trois mois après celle de Berlin (12 morts), un homme dans son véhicule fonce sur la foule sur le pont de Westminster, très prisé des touristes. Il continue son assaut à la main, armé d'un couteau. Il poignarde mortellement un policier. En tout, l'attentat a fait cinq morts et une cinquantaine de blessés.

C'est la première attaque d'une série macabre qui a touché le Royaume-Uni cette année-là. En tout, quatre attentats en moins de six mois et tous revendiqués par l'État islamique : Manchester le 22 mai (22 morts), de London Bridge à Londres le 3 juin (8 morts) et du métro Parsons Green à Londres 15 septembre (30 blessés).

Des attaques qui se multiplient et forcent la capitale britannique à renforcer sa sécurité. Depuis, Londres donc adapté sa physionomie pour se protéger contre les risques, en particulier ceux d'une attaque à l'aide d'un véhicule. 

À lire aussi
Un avion A380 de la compagnie Singapore Airlines insolite
Singapour-Londres : un oiseau sème la pagaille dans un avion

Des mesures de sécurité depuis les années 1990

Dès 1990, la ville a commencé à transformer son urbanisme pour davantage de sécurité avec des "cercles d'acier", explique le professeur Jon Coaffee, du département d'études politiques et internationales de l'université de Warwick.

Puis des bornes anti-collision, des barrières dissimulées sous des balustrades et des barrières en acier ont été mises en place, notamment après le 11 septembre 2001 et l'attentat dans le métro de Londres de 2005, poursuit-il.

De plus en plus de blocs de béton

Toujours d'après Jon Coaffee, depuis l'attaque du pont de Westminster, "de plus en plus d'espaces publics et d'infrastructures de transport ont été protégés par des blocs de béton ou des barrières métalliques".

"Des barrières et des dispositifs de sécurité temporaires ont également été déployés, comme des pointes placées sur le sol, pour tenter d'empêcher les attaques à l'aide de véhicules, lors d'événements. En outre, il y a eu un grand déploiement de policiers armés dans la rue afin de rassurer le public", ajoute-t-il. 

Attention à "l'architecture de la paranoïa"

Jon Coaffee alerte cependant sur le risque de tomber dans une paranoïa. Car ces dispositifs qui sont parfois appelés "théâtre de sécurité" "visent à donner l'impression qu'un lieu est protégé et impossible à attaquer" et qu'ils peuvent créer "une architecture de la paranoïa que les gens pourraient craindre fréquenter."

"Plutôt que de provoquer une impression de sécurité, cela met en avant la possibilité d'une attaque, induisant une sorte d'agoraphobie sécurisée. De même, un endroit très protégé pourrait devenir une cible de choix pour une attaque terroriste, compte tenu de l'importance de la prise que cela représenterait, en termes d'image, si un terroriste réussissait à pénétrer une sécurité supposée inattaquable", conclut-il.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Londres Attentats Terrorisme
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7792733361
Attentat à Londres : comment la capitale a changé depuis l'attaque de Westminster
Attentat à Londres : comment la capitale a changé depuis l'attaque de Westminster
ÉCLAIRAGE - Le 22 mars 2017, un terroriste fonce dans la foule avec son véhicule sur le pont de Westminster, qui enjambe la Tamise face à Big Ben, avant de poignarder mortellement un policier devant le Parlement. L'attaque fait cinq morts.
https://www.rtl.fr/actu/international/attentat-a-londres-comment-la-capitale-a-change-depuis-l-attaque-de-westminster-7792733361
2018-03-22 13:14:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/BFij82gwMNA8gdV1KYVaRg/330v220-2/online/image/2018/0322/7792733482_un-policier-britannique-depose-une-gerbe-de-fleurs-en-hommage-a-son-confrere-tue-par-l-assaillant-du-pont-de-wetminster-le-22-mars-2017.jpg