1 min de lecture Animaux

Afrique du Sud : un éleveur de lions tué par un de ses félins

La victime, âgée de 69 ans, est décédée ce mercredi 26 août après avoir été attaquée par l’une de ses lionnes blanches, qu’elle promenait dans l’enceinte de son lodge, en Afrique du Sud.

Un lion (image d'illustration)
Un lion (image d'illustration) Crédit : Simon MAINA / AFP
Photo Quentin Marchal
Quentin Marchal
et AFP

Sa passion a eu raison de lui. Un éleveur de lions sud-africain a été tué par une des lionnes dont il s'occupait, a annoncé sa famille ce jeudi 27 août. West Mathewson, 69 ans, promenait deux lionnes blanches mercredi quand l'une d'entre elles l'a soudainement attaqué et tué, dans l'enceinte du Lion Tree Top Lodge, une propriété familiale située dans la province du Limpopo, au nord-est de l'Afrique du Sud.

Surnommé "Oncle West", il élevait les félins depuis leur plus jeune âge et avait l'habitude de communiquer avec eux. Sa femme Gill, 65 ans, était en voiture derrière lui lors de l'attaque mais n'a pu intervenir, selon un communiqué de l'avocat de la famille, Marina Botha.

Les lions ont été provisoirement transférés dans un autre établissement en attendant qu'une décision soit prise sur leur sort mais la famille a assuré qu'ils seraient "relâchés dans le meilleur environnement disponible pour les accueillir". 

L'Afrique du Sud compte quelques 8.000 lions élevés en enclos pour la chasse, le commerce des os, le tourisme et la recherche universitaire, selon des estimations de groupes de défense de la faune sauvage. Le pays ne compte en revanche que 3.000 bêtes à l'état sauvage, vivant dans les parcs nationaux où la chasse est interdite.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Animaux Lion Drame
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants