2 min de lecture Année 2020

Bonne année 2021 : 4 bonnes nouvelles pour les animaux sauvages en 2020

Malgré la pandémie, quelques bonnes nouvelles sont à signaler en 2020. C'est notamment le cas pour certains animaux sauvages.

Un pangolin au Zimbabwe (illustration).
Un pangolin au Zimbabwe (illustration). Crédit : Jekesai Njikizana / AFP
Coline Daclin Journaliste

La pandémie de coronavirus a bouleversé l'année 2020, avec une actualité anxiogène et des mauvaises nouvelles en pagaille. En France, plus de 60.000 personnes sont décédées de la Covid-19. On compte ainsi plus 1.700.000 victimes dans le monde. 

Malgré cette année difficile, il y a tout de même eu quelques bonnes nouvelles qui peuvent donner des raisons d'espérer. En matière d'environnement, si la situation est toujours alarmante, les confinements dans le monde ont permis une baisse des émissions de CO2 significative. Une baisse qui atteint 7 %, selon le Programme des Nations unies pour l'environnement (PNUE).

Pour certains animaux, l'année 2020 a également été positive. Quelques espèces rares ont notamment profité des confinements pour se reproduire. Tour d'horizon des bonnes nouvelles de l'année pour les animaux.

1. Le pangolin mieux protégé

Il semble qu'il s'agissait d'une accusation injuste. Mais le pangolin a bien profité de son statut d'animal "à l'origine de la pandémie". En Asie, le petit animal à écailles a été retiré de la pharmacopée de la médecine traditionnelle chinoise. L'État du Maharashtra en Inde a également lancé un plan de sauvegarde de l'animal pour cinq ans.

À lire aussi
Afrique du Sud
Afrique du Sud : soupçonné d'être un braconnier, une homme est écrasé par des éléphants

Il s'agissait de l'un des mammifères les plus braconnés dans le monde. Selon l’ONG Traffic, un million d’individus auraient été chassés au cours des dix dernières années.

2. Un petit marsupial a résisté aux incendies australiens

Après les feux de forêts qui ont meurtri l'Australie, les biologistes croyaient le phalanger pygmée à queue zébrée éteint. Ce petit marsupial d'une dizaine de centimètres a pourtant survécu. Des scientifiques en ont retrouvé en Australie en décembre, rapporte le Guardian, alors qu'ils n'en avaient pas repéré depuis janvier 2020. 

L'espèce en danger aurait des chances de survie sur l'île Kangourou, où elle a été retrouvée, à condition que des mesures de protections soient prises.

3. Dans les Pyrénées, le retour du bouquetin

La biodiversité, ce n'est pas qu'en Australie. En France, le bouquetin a fait son retour dans les Pyrénées. Quelque 70 cabris ont été recensés en 2020. Après la disparition de ces animaux des Pyrénées françaises il y a plus d'un siècle, les efforts menés depuis 2014, notamment par le parc national des Pyrénées, ont donc payé.

Un bouquetin des Pyrénées (illustration)
Un bouquetin des Pyrénées (illustration) Crédit : IROZ GAIZKA / AFP

4. Vers la fin des animaux de cirques et delphinariums

C'est une nouvelle qui a ravit de nombreuses associations de lutte pour le bien-être animal, mais a suscité un vif débat. La ministre de la Transition écologique Barbara Pompili a annoncé fin septembre que la présentation d'animaux sauvages dans les cirques itinérants allait être progressivement interdite, tout comme la reproduction et l'introduction d'orques et de dauphins dans les delphinariums. 

La transition se fera sur plusieurs années et pourrait permettre de développer des sanctuaires pour ces animaux afin de pouvoir peut-être les relâcher un jour, ou leur offrir au moins une vie plus confortable.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Année 2020 Environnement Biodiversite
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants