1. Accueil
  2. Actu
  3. Conso
  4. Volkswagen : la justice française ouvre une enquête pour tromperie aggravée
1 min de lecture

Volkswagen : la justice française ouvre une enquête pour tromperie aggravée

La France ouvre à son tour une enquête contre le constructeur allemand, impliqué dans un scandale mondial de fraude des tests antipollution.

Quelque 11 millions de voitures Volkswagen à travers le monde sont concernés par le scandale des tests anti-pollution. (Illustration)
Quelque 11 millions de voitures Volkswagen à travers le monde sont concernés par le scandale des tests anti-pollution. (Illustration)
Crédit : JOHN MACDOUGALL / AFP
La rédaction numérique de RTL & AFP

Après les États-Unis, l'Allemagne, l'Italie ou la Norvège, la justice française ouvre à son tour une enquête sur le scandale Volkswagen.

Le parquet de Paris a ouvert une enquête préliminaire pour tromperie aggravée ce vendredi 2 octobre. Cette enquête portera sur les véhicules vendus en France. Elle a été ouverte après le signalement d'un élu de la région Île-de-France, reçu jeudi par le parquet, et sur la foi des informations parues et des déclarations publiques sur l'affaire. 

Le géant allemand de l'automobile est soupçonné d'avoir installé un logiciel pirate sur 11 millions de véhicules diesel afin de frauder les tests antipollution. En France, près de 1 million de véhicules sont concernés, vendus ces dernières années sous les marques Volkswagen, mais aussi Audi, Skoda et Seat. Le scandale a provoqué la démission du l'ex-patron du groupe Martin Winterkorn.

L'enquête française est ouverte précisément pour tromperie aggravée sur une marchandise susceptible d'être dangereuse pour la santé. En effet, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a classé en 2012 les gaz d'échappement diesel comme cancérigènes certains. Le dossier est confié à deux services : les gendarmes de l'Office central de lutte contre les atteintes à l'environnement et à la santé publique (Oclaesp) et l'office anticorruption de la police judiciaire (Oclciff). La ministre de l'Écologie Ségolène Royal, qui a annoncé des tests aléatoires sur une centaine de voitures vendues en France, dénonce "une forme de vol du contribuable et de l'État", puisque les véhicules réputés propres bénéficient de primes et de bonus. 

À lire aussi

Parallèlement à l'enquête du parquet de Paris, plusieurs plaintes ont été déposées en France, par une association écologiste, mais aussi par des propriétaires de véhicules diesel Volkswagen et des actionnaires du groupe. Des actions judiciaires ont été déclenchées dans plusieurs pays, notamment une action de groupe aux États-Unis.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/