1. Accueil
  2. Actu
  3. Eco Conso
  4. Qu'est-ce que le chèque alimentaire de 65 euros exigé par Familles rurales ?
2 min de lecture

Qu'est-ce que le chèque alimentaire de 65 euros exigé par Familles rurales ?

Un chèque alimentaire de 65 euros est réclamé par l'association Familles rurales pour les familles les plus modestes. Cet argent serait destiné à l'achat de nourriture variée, équilibrée, avec des fruits et légumes de saison.

Une allée de supermarché (illustration)
Une allée de supermarché (illustration)
Crédit : LIONEL BONAVENTURE / AFP
CHÈQUE ALIMENTAIRE - Tout comprendre avec Pierre Herbulot
00:05:56
Pierre Herbulot

L'association Familles rurales propose la mise en place d'un chèque alimentaire de 65 € pour aider les plus modestes à affronter l'inflation tout en continuant à manger sainement. L'idée de Familles rurales est de compenser ce qu'il manque à certaines familles pour se nourrir sainement. Cette proposition ressort de l'Observatoire des prix de la grande consommation. L'association calcule le coût alimentaire d'une famille de quatre personnes. Ce coût respecte le plan national de nutrition santé, c'est-à-dire en mangeant varié, équilibré, avec des fruits et des légumes de saison.

Familles rurales chiffre ce panier mensuel à 477 €. Le chèque de 65 € représente ce qu'il manquerait en moyenne à tous les Français pour arriver à ce montant. Ce chèque alimentaire serait destiné aux 9 millions de personnes les plus précaires, celles qui vivent autour du seuil de pauvreté, 1.102 € pour une personne seule, 2.314 € pour un couple avec deux enfants. La mesure coûterait 7 milliards d'euros par an à l'État. Familles rurales met cependant en perspective cette dépense avec le coût de la malbouffe. En effet, 20 milliards d'euros seraient dépensés en soins chaque année, selon une étude que cite l'association.

Mais comment le gouvernement doit-il définir les contours de ce chèque ? Quels produits permettrait-il d'acheter et est-ce destiné pour les courses en supermarché ? Si les grandes surfaces sont autorisées, il y a des risques que l'argent de l'État subventionne aussi la malbouffe. La question fondamentale derrière cette problématique est de savoir ce qu'est un bon produit. Doit-on se baser sur le nutriscore, sur la proximité, sur l'impact environnementale, sur l'origine des aliments ? Le gouvernement s'interroge sur la manière de contrôler ces dépenses. De son côté, Bruno Le Maire avait un petit peu enterré le chèque alimentaire au profit de l'indemnité inflation de 100 € pour tous ceux qui gagnent moins de 2.000 € nets.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire