1. Accueil
  2. Actu
  3. Conso
  4. Pouvoir d'achat : comment manger sain avec un budget serré ?
3 min de lecture

Pouvoir d'achat : comment manger sain avec un budget serré ?

Avec l'inflation, remplir son caddie revient de plus en plus cher. Comment concilier petits prix et alimentation équilibrée ?

Des légumes (image d'illustration)
Des légumes (image d'illustration)
Crédit : Inigo de la maza / Unsplash
Manger sain avec un budget serré
00:03:35
Manger sain avec un budget serré
00:03:35
Micro générique Switch 795x530
Aline Perraudin

C'est la question qui préoccupe les Français depuis plusieurs semaines. Avec l'inflation et la baisse du pouvoir d'achat, il devient de plus en plus difficile de faire ses courses alimentaires et par ricochet de manger de façon équilibrée. Mais certaines astuces permettent de continuer à manger sainement pour préserver ses apports nutritionnels. 

On peut par exemple choisir des aliments moins coûteux qui ont des apports nutritionnels équivalents. Prenons, par exemple, les protéines. On en trouve dans les œufs qui sont bien plus économiques que la viande, par exemple. En plus, on peut les décliner sous plein de formes, en omelette, en gratins, en flans… On peut en consommer jusqu’à 6 par semaine, 3 ou 4 si on a du cholestérol. 

Pour les poissons, il faut se tourner vers les produits bruts surgelés pour trouver les prix au kilo les plus bas. Les conserves de sardines, de maquereaux, de thon sont assez bon marché. Et concernant la viande, ce sont les morceaux à mijoter qui reviennent le moins cher. 

La viande et le poisson ne sont pas systématiques

Il n'est pas forcément nécessaire d’avoir des protéines animales à chaque repas  pour manger équilibré. On peut faire un repas sur deux sans viande ni poisson, sans craindre d’avoir des carences. Il est conseillé de manger du poisson 2 fois par semaine, et pas plus de 500 grammes de viande par semaine. Il n’y a pas de consommation minimale de viande pour être en bonne santé. Mieux vaut faire place à la volaille, aux œufs, et aux protéines végétales.

Certains aliments contiennent davantage de protéines végétales : on les trouve surtout dans les légumineuses, comme les lentilles, les haricots, le soja, les pois… Ce sont des aliments qui très dont intéressants nutritionnellement parlant et bon marché. Il est recommandé d’en manger au moins deux fois par semaine. Les légumineuses ont l’avantage d’apporter des protéines sans graisses saturées, contrairement à la viande.

On peut les associer à des céréales pour avoir tous les acides aminés essentiels à l’organisme. On retrouve d’ailleurs cette association dans de nombreux plats traditionnels : le blé et  les pois chiches dans le couscous, les haricots rouges et le maïs dans le chili mexicain, les lentilles et le riz dans le dahl indien.

Privilégier les fruits et légumes de saison

Concernant les fruits et les légumes, manger des produits de saison est le meilleur moyen de profiter de prix plus doux, et aussi de leur richesse en vitamines et en minéraux. Pour acheter moins cher, on peut se tourner vers les circuits courts : cueillette, magasins de producteurs… 

Dans les rayons de grandes surfaces ou dans les magasins anti-gaspi, on peut débusquer des paniers à petits prix, composés de fruits et de légumes mal calibrés. Ils coûtent, en général, 30% moins cher. On peut aussi regarder du côté des surgelés si le prix au kilo est intéressant. Ils sont aussi nutritifs que les produits frais. Les conserves non cuisinées sont aussi intéressantes côté prix. Mais elles contiennent moins de vitamines, certaines étant détruites par la chaleur. 

Côté cuisine, certaines astuces permettent de faire des économies. Établir ses menus à la semaine en fonction de ce qui reste dans ses placards et son frigo permet de faire quelques économies. On a intérêt à cuisiner à l’avance certains plats en grande quantité et à en congeler une partie. On prévoit également deux ou trois repas hebdomadaires effectués avec des restes. Avec un reste de céréales, on prépare des galettes ou des boulettes...  Avec des légumes, une purée ou un gratin ; avec de la viande ou du poisson, du hachis… 

Enfin, pour éviter le gaspillage, on fait régulièrement un inventaire de ses stocks pour consommer les produits à temps. Il faut savoir que les produits avec une date de durabilité minimale,- sur l’emballage, il est écrit  : "à consommer de préférence avant le" - peuvent se manger au-delà de la date indiquée, sans danger pour la santé. 

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.