3 min de lecture TikTok

Numérique : l'Union européenne se dirige vers un encadrement des GAFA

Les entreprises avec plus de 45 millions d'utilisateurs dans l'Union européenne et qui réalisent plus de 6,5 milliards d'euros de chiffre d'affaires dans la zone seraient concernées par la future réglementation.

Eco_245x300 L'éco and You Martial You iTunes RSS
>
Numérique : l'Union européenne se dirige vers un encadrement des GAFA Crédit Média : RTL | Durée : | Date :
La page de l'émission
L'Eco and You - Martial You
Martial You édité par Victor Goury-Laffont

L'Union européenne a présenté, ce mardi 15 décembre, de nouveaux outils de contrôle des plateformes Internet. Parmi les entreprises dans le viseur, les GAFA bien sûr : Google, Amazon, Facebook, Apple mais aussi Microsoft, les sociétés chinoises Alibaba et Tik Tok ou encore Booking. 

Bruxelles a fait attention à ne pas viser que des entreprises américaines en présentant sa nouvelle réglementation pour ne pas froisser l'administration Biden qui se met juste en place. Thierry Breton, le Commissaire Européen au numérique, vise les grandes entreprises du web qui sont présentes dans au moins trois États de l'Union et qui ont plus de 45 millions d'utilisateurs, ce qui correspond approximativement à un Européen sur dix, et qui font plus de 6,5 milliards d'euros de chiffre d'affaires sur la zone.

Après deux décennies, cet encadrement était attendu. Il y a 20 ans, dans les médias, Internet était appelé "les autoroutes de l'information". L'Europe vient donc de prendre la voie d'accélération pour entrer sur l'autoroute. Elle commence à accélérer, alors que les Américains et les Chinois sont lancés à 130 km/h. 

Le numérique est devenu le terrain de jeu de l'économie. Ce sera encore plus vrai après la Covid-19, qui accélère la digitalisation des métiers et où les emplois de demain seront tous liés, de près ou de loin, à Internet et à ces plateformes.

Les GAFA prêts à accepter des contraintes

À lire aussi
Union européenne
Que sait-on du passeport sanitaire numérique européen en préparation pour cet été ?

Cela aurait été plus simple de mesurer le phénomène il y a 20 ans, mais Bruxelles a malgré tout une fenêtre de tir en ce moment, ce qui n'était pas vrai avant la crise sanitaire. Dans le monde entier, il y a un consensus pour stopper l'hypertrophie de ces acteurs qui sont les seuls à sortir renforcés et plus riches de la crise. Même les autorités américaines commencent à vouloir démanteler un groupe comme Facebook

Les GAFA, qui sont des commerçants à la base, savent qu'il va falloir accepter des contraintes, des impôts, pour garder une image acceptable auprès de leurs clients.
Ils savent que ce qui compte c'est la qualité de service : ce n'est pas pour rien si Amazon investit 20 milliards tous les ans pour améliorer son offre auprès des consommateurs. 

Une guerre d'indépendance pour l'UE

La mission s'annonce malgré tout difficile. Dans le monde du 2.0, un adage dit : "the first takes all", le premier arrivé sur le marché rafle la mise car il s'impose et étouffe ensuite tous les concurrents qui arrivent.

Il y a quelques contre-exemples, comme Apple qui a détrôné BlackBerry avec son iPhone, mais Google a tendance à nous envoyer vers Youtube ou Google Flight, ses filiales, Facebook crée des ponts entre Instagram et Whatsapp, et on est vite prisonnier de la toile d'araignée de ces géants. Pour permettre aux nouveaux acteurs d'exister, il fallait mettre un arbitre.

C'est aussi une guerre d'indépendance pour l'Europe qui se joue, et la possibilité de conserver un peu une vision du monde et de la démocratie, entre le monde très libéral des Américains et le monde très encadré des Chinois. L'UE met un péage au bout de l'autoroute de l'information sur son territoire, car elle vient de comprendre que les gros camions qui l'empruntent sont américains ou chinois.

Le plus : la situation économique meilleure que prévue

Les principaux instituts de conjoncture, l'INSEE et la Banque de France, prédisent une chute de 9%, ce qui est déjà énorme, et non de 11% comme le prévoit toujours le gouvernement. Mais après l'année qui vient de passer, prudence avec les prévisions. 

La note : 5/20 pour Periscope

Les modes passent et lassent : Twitter s'apprête à fermer sa filiale de vidéos en direct. Il n'y a plus assez d'utilisateurs pour être rentable.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
TikTok Microsoft Youtube
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants