2 min de lecture Instagram

Facebook va-t-il devoir se séparer de WhatsApp et Instagram ?

Les autorités américaines ont engagé des poursuites contre Facebook pour des pratiques illicites entravant la concurrence. Les acquisitions de WhatsApp et Instagram pourraient être remises en cause.

Facebook a le projet de rapprocher les messageries de ses applications les plus populaires
Facebook a le projet de rapprocher les messageries de ses applications les plus populaires Crédit : AFP
Benjamin Hue
Benjamin Hue
Journaliste RTL

La menace du démantèlement plane depuis longtemps autour de Facebook. Elle se fait aujourd'hui de plus en plus précise. Dans une plainte pour entrave à la concurrence, le régulateur américain du commerce (FTC) et une coalition de 48 États américains ont demandé mercredi 9 décembre à la justice américaine de forcer le roi des réseaux sociaux à se séparer de WhatsApp et Instagram, ouvrant la voie à un procès de grande ampleur. 

La FTC, garante du droit de la consommation, reproche à Facebook les rachats de l'application Instagram en 2012 pour 1 milliard de dollars et de la messagerie WhatsApp, deux ans plus tard, pour 19 milliards de dollars, deux opérations qu'elle avait autorisé à l'époque à défaut d'avoir anticipé le potentiel stratégique de ces sociétés. L'autorité estime que Facebook a abusé de sa position dominante pour organiser illégalement son monopole et étouffer toute forme de concurrence au détriment des utilisateurs et de la protection de leurs données personnelles.

En conséquence, la FTC et les États plaignants demandent à la justice américaine de forcer Facebook à céder Instagram et WhatsApp afin de créer une ou plusieurs entités concurrentes. Les plaignants souhaitent également obliger le réseau social à notifier toute acquisition supérieure à 10 millions de dollars et qu'il cesse de contraindre les développeurs à accepter certaines conditions.

Un démantèlement encore très incertain

Déterminé à se défendre "vigoureusement", Facebook a dénoncé mercredi une "histoire révisionniste" et fait valoir que les acquisitions mises en cause ont bien reçu le feu vert des autorités de la concurrence avant leur finalisation à un moment où il n'était pas encore en situation de monopole. L'entreprise a rappelé que la croissance de WhatsApp et Instagram tient beaucoup aux milliards de dollars qu'elle a investi dans les deux services et qu'un démantèlement avantagerait ses concurrents chinois Tiktok ou WeChat. 

À lire aussi
Connecté
Deep Nostalgia, l'intelligence artificielle qui donne vie aux vieux portraits

Une scission forcée de Facebook est-elle possible ? Cette perspective est encore très incertaine. En revenant sur des acquisitions pour lesquelles elle a donné son feu vert plusieurs années plus tôt, la FTC risquerait de créer un fâcheux précédent susceptible de dissuader les velléités des prochains candidats à ce type d'opération. En outre, Facebook a profondément intégré Instagram et WhatsApp dans son écosystème au fil des ans, rendant un éventuel démantèlement très compliqué.

Des accusations similaires avaient visé Microsoft à la fin des années 1990. Après près de trois ans de procédure, la justice américaine n'était finalement pas parvenue à démanteler la firme. Le procès de Facebook pourrait s'ouvrir en milieu d'année prochaine et s'étaler sur plusieurs années. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Instagram Fil Futur États-Unis
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants