1. Accueil
  2. Actu
  3. Conso
  4. Interflora, Le Bon Coin, SFR... "60 millions de consommateurs" épingle les "pires pratiques commerciales"
2 min de lecture

Interflora, Le Bon Coin, SFR... "60 millions de consommateurs" épingle les "pires pratiques commerciales"

Le magazine "60 millions de consommateurs" a dénoncé les "pires pratiques commerciales" et les candidats au titre sont nombreux.

Le rayon d'un supermarché à Lyon, le 28 octobre 2016 (illustration)
Le rayon d'un supermarché à Lyon, le 28 octobre 2016 (illustration)
Crédit : JEFF PACHOUD / AFP
60 millions de consommateurs épinglent les "pires pratiques commerciales" des entreprises
03:53
Interflora, Le Bon Coin, SFR... "60 millions de consommateurs" épingle les "pires pratiques commerciales"
03:53
Anaïs Bouissou - édité par Thibault Nadal

Pas de trêve des confiseurs pour l'arnaque, les abus, les incompétences commerciales pour mettre en lumière le meilleur du pire. 

Dans la catégorie cactus de la cupidité, j'ai nommé Interflora, la chaîne qui vend des fleurs. Ils ont fait des bouquets trop petits et trop chers. 60 millions de consommateurs a fait le calcul : pour un bouquet à 82 euros, Interflora empoche près de la moitié du prix, alors que le fleuriste qui travaille avec n'aura droit qu'à 44 euros.

Du côté des prix des pires pratiques commerciales, le cactus du bug à tous les étages revient au Bon Coin qui totalise un maximum de défaillance d'après 60 millions de consommateurs. Service client minimum, livraison pas toujours au point, galères en tout genre des acheteurs comme des vendeurs, sans parler des arnaques. 

Le cactus de la défaillance revient à Leclerc Énergie qui a fermé boutique sous la pression de la flambée des prix. Le cactus de la pire pratique pour Red By SFR qui a tenté des augmentations tarifs censés passer ni vu ni connu. Et enfin le cactus d'or, le pire du pire remporté par les industriels de la charcuterie. 60 millions dénonce l'acharnement à coup d'attaque en justice contre une application qui permet de noter la qualité des produits, l'application Yuka

Des associations aux multiples combats

À écouter aussi

C'est le principe du "name and shame", nommer et faire honte. En cinq ans d'existence, la palme du pire a déjà été décernée à l'opérateur SFR, Engie, la SNCF et l'an dernier aux voyagistes Go Voyage et Opodo

C'est une méthode qui a aussi été utilisée ces dernières années par les gouvernements dans d'autres domaines, pour dénoncer les inégalités femmes hommes en entreprise ou les discriminations à l'embauche. Donc oui, c'est efficace, avec un double enjeu : informer les consommateurs et faire pression sur les entreprises défaillantes. Car si l'image de marque d'une entreprise est abîmée, avec son manque de sérieux, elle risque de perdre des clients. 

Dénoncer permet de créer un électrochoc. C'est la marque de fabrique des associations de consommateurs comme l'UFC que Choisir depuis 70 ans, comme 60 millions de consommateurs depuis une soixantaine d'années ou encore l'ONG Food Watch, né de la crise de la Vache folle

Avec de grands combats, tels que le scandale de la vente de veaux bourrés d'hormones dans les années 1980 dénoncés par l'UFC et interdits. Autres combats : les prix des Grandes surfaces, les tarifs bancaires opaques, la qualité de la nourriture. 

Donc ce matin, on a commencé par des cactus, donc je voudrais finir par des fleurs pour les associations. Tous les bénévoles et les salariés qui défendent les consommateurs.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/