2 min de lecture Julien Courbet

Immobilier : sa nouvelle maison est en zone inondable, personne ne la prévient

Lorsqu'elle achète sa maison, personne ne fait mention à Gladys que son logement se situe dans une zone d’écoulement des eaux. Et aujourd'hui, le constructeur et la mairie se renvoient la balle. Gladys, elle, doit payer les travaux...

Julien Courbet Ça peut vous arriver Julien Courbet iTunes RSS
>
Sa nouvelle maison est en zone inondable, elle n'était pas prévenue Crédit Image : RTL | Crédit Média : RTL | Durée : | Date : La page de l'émission
ca peut vous arriver - julien courbet
Julien Courbet édité par Thibaud Chaboche

Gladys, en janvier 2018, décide de faire le grand saut. Elle achète un terrain et fait construire sa maison. Près de deux ans plus tard, elle est heureuse d’enfin emménager. Mais, dès le 10 avril 2020, la préfecture lui ordonne d’engager des travaux de toute urgence, car le terrain se trouve sur une ligne de "talweg". En clair, sa propriété risque d’être inondée à tout moment, car elle se situe en plein dans une zone d’écoulement des eaux

Pour Gladys, c’est la douche froide, d'autant que rien dans le Plan Local d’Urbanisme (PLU), dans son acte de vente et dans son autorisation de construire, ne faisait état de telles obligations. Désabusée, elle règle de sa poche un bureau d’étude 1.500 euros afin de constituer un dossier. 

L’ingénieur lui indique que la seule solution serait d’installer une buse sur toute sa propriété, pour un coût de 4.597 euros. Hors de question pour Gladys d’avoir à supporter tous ces frais. Malheureusement, les mois défilent et tous ses interlocuteurs se rejettent la balle

Gladys risque des poursuites par la Préfecture

D’un côté, le constructeur estime que la Mairie ou la communauté de communes auraient dû la prévenir. De l’autre, les collectivités locales bottent en touche, estimant qu’elles n’avaient pas forcément ce type d’obligations. 

À lire aussi
entreprises
Travaux : il vit depuis deux ans avec d'importantes fuites d'eau dans sa cuisine

Déjà lestée d’un crédit de 25 ans sur le dos, Gladys n’a clairement pas les moyens d’engager autant de frais. Mais si rien n’est fait dans les deux prochaines années, elle risque d’être poursuivie par la Préfecture. Ces travaux sont indispensables, car dès que les intempéries font rage, un étang se forme dans son jardin.

Elle compte sur Julien Courbet et son équipe pour que les frais d’expertise (1.500 euros) lui soient remboursés et que les frais de terrassement (4.597 euros) soient pris en charge pour une intervention rapide. 

Le terrain de Gladys risque d'être inondé à tout moment
Le terrain de Gladys risque d'être inondé à tout moment Crédit : Ça peut vous arriver / RTL

Laissez votre message sur rtl.fr, au 3210 ou sur la page Facebook de l'émission.
Si vous nous écrivez, n'envoyez jamais vos originaux !
Si vous voulez témoigner ou soumettre votre cas : le Facebook de CPVA ou laissez un message sur rtl.fr

L'équipe de l'émission vous recommande
Lire la suite
Julien Courbet Ça peut vous arriver Inondations
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants