1. Accueil
  2. Actu
  3. Conso
  4. Inflation : "Il faut arrêter de l'attribuer à la guerre en Ukraine", insiste sur RTL Michel-Édouard Leclerc
2 min de lecture

Inflation : "Il faut arrêter de l'attribuer à la guerre en Ukraine", insiste sur RTL Michel-Édouard Leclerc

Au micro de RTL, Michel-Édouard Leclerc défend qu'il n'y a pas de pénurie en France. Il justifie l'inflation par une hausse des coûts des fournisseurs et de mauvaises récoltes en 2021.

Michel-Édouard Leclerc à Paris.
Michel-Édouard Leclerc à Paris.
Crédit : Joël Saget / AFP
INVITÉ RTL - Pouvoir d'achat : "il faut arrêter d'attribuer à la guerre en Ukraine l'inflation", insiste Michel-Édouard Leclerc
00:10:24
INVITÉ RTL - Pouvoir d'achat : "il faut arrêter d'attribuer à la guerre en Ukraine l'inflation", ins
00:10:24
Julien Sellier - édité par Sandra Cazenave

Est-ce que la guerre en Ukraine va impacter le pouvoir d'achat des Français et vider les rayons des magasins ? Interrogé au micro de RTL, mercredi 6 avril, Michel-Édouard Leclerc contredit cette théorie. "Il n'y a pas de pénurie, il peut y avoir des ruptures de certaines marques et de certaines provenances, des filières tendues. Mais nous avons les produits en stock." 

"D'une manière générale, il faut arrêter d'attribuer à la guerre en Ukraine l'inflation et les problèmes qu'on rencontre", plaide le président du Comité stratégique des centres E.Leclerc. Il admet que, localement, les pâtes ou le riz, peuvent être en pénurie. "Mais il n'y a pas de rationalité à cela, c'est plutôt les 'on dit'". 

Il explique alors que l'inflation des prix de l'alimentation actuelle est relative à la hausse des tarifs et des coûts de 2021. "Les négociations commerciales avec les fournisseurs ont eu lieu jusqu'à fin février. Aujourd'hui, les commerçants sont appelés à répercuter, plus ou moins, les hausses des coûts des fournisseurs", détaille-t-il, n'excluant pas que l'Ukraine "rajoutera sans doute une couche à cette inflation". "On est à peu près certains, qu'après les sanctions, la Russie ne va pas exporter un certain nombre de grains. Il y aura un impact mais l'ampleur n'est pas mesurable aujourd'hui."

La spéculation sur les matières premières dénoncée

Pour lui, l'inflation s'explique aussi par les mauvaises récoltes en 2021, et notamment pour le café, qui ont entraîné de fortes hausses. Le café Arabica a augmenté de 82% sur le marché international ces 12 derniers mois, le café Robusta de 61%, l'huile de tournesol de 54%, précise Michel-Édouard Leclerc. "L'inflation des produits agricoles français est, elle, rationnellement justifiable, c'est un rattrapage après 4 ans de déflation", ajoute-t-il.

À écouter aussi

Face à l'augmentation des prix, il pointe du doigt ceux qui "spéculent sur le drame qui se passe en Ukraine" pour impacter le marché des matières premières internationales. "Il y a tellement de fonds qui les achète pour les revendre plus chère. Il faut se battre contre ça, ce n'est pas inéluctable."

Dans ce combat, "il faut quelques fois prendre des coups, refuser des fournisseurs, certains tarifs tant que ne sont pas transparents, se battre pour nos clients", estime le président du Comité stratégique des centres E.Leclerc. Selon lui, les enseignes ne se précipitent pas pour répercuter cette inflation sur leur prix, "ce qui signifie que les distributeurs la prennent sur leur marge".

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/