5 min de lecture Jardin

Diviser ses asters en mars dans Maison, Jardin, Cuisine, Brocante

REPLAY - Recette du bœuf aux oignons, des étains à chiner, faire ses rideaux soi-même et diviser ses asters en mars. C'est le programme de "Maison, Jardin, Cuisine, Brocante" du dimanche 6 mars.

micro generique Maison Jardin Cuisine Brocante Thierry Denis
>
Maison Jardin Cuisine Brocante du 06 mars 2016 Crédit Image : Thierry Denis | Crédit Média : Laetitia Nallet,Sébastien Demorand,Églantine Éméyé,Thierry Denis | Durée : | Date : La page de l'émission
Nicolas Marischaël avec sa famille dans son atelier-boutique
La rédaction numérique de RTL

Brocante : les étains à chiner

Les brocantes regorgent d’écuelles, plats, pichets et autres légumiers en étain. Il faut dire qu’en France, l’étain a connu la gloire parce qu’il a remplacé l’or et l’argent. C’est en effet Louis XIV qui devant l’état des finances de la France demande à la noblesse de suivre son exemple et de faire fondre sa vaisselle en or ou en argent. C’est là qu’arrive l’étain : facile à travailler, les artisans du XVIIème siècle n’ont qu’à copier les décors et les formes de l’argenterie. Le succès est au rendez-vous et l’étain entrent dans les salles à manger des grands du royaume puis peu à peu gagne la vaisselle de la bourgeoisie.

L’étain n’a pas servi qu’à la vaisselle. En pharmacie on s’en servait pour conserver les remèdes. Mais on trouve aussi des plats à barbe, des encriers, des chandeliers et des petits soldats. En fait l’étain a trouvé de multiples utilisations. Sur les brocantes on trouve les fameuses séries de pichets de tailles décroissantes, du pot d’un litre à celui d’un quart de litre qu’on appelait la roquille.

On peut facilement trouver des objets en étain de la fin du XIXe, des louches à  partir de 3 à 5 euros mais les pichets c’est plutôt à partir de 15 euros et jusqu’à 50 euros et pour une de série de 3 à 4 pichets cela commence entre 30 et 50 euros mais ça peut grimper selon la qualité et l’ancienneté des modèles. Les spécialistes conseillent le savon de Marseille pour le nettoyage et le papier journal pour faire briller.

Il existe de nombreuses copies. Il faut donc observez la patine des objets. Si vous repérez des petits trous noirs et que la patine est assez irrégulière vous avez de bonnes chances d’avoir une pièce ancienne. De plus assurez-vous qu’il n ‘y a pas de soudure.

À lire aussi
déco tendance
Déco : Zuber, la Rolls du papier peint

Cuisine : le bœuf aux oignons

Pour réaliser cette recette, le plus important est de choisir un bon morceau de bœuf comme du rumsteak, un gros morceau de bavette, ou encore de la hampe, pour leur belle mâche, leur côté un peu fibreux. Vous commencez par mélanger de l’ail et du gingembre frais, hachés finement, avec de la sauce soja et un peu d’huile de sésame, vous faites mariner votre viande taillée en grosses lanières dans ce mélange pendant une demi-heure. Puis vous émincez vos oignons, en lamelles pas trop fines, prévoyez un oignon moyen par personne, et vous les faites sauter à feu très vif dans de l’huile d’arachide.

Vous déglacez avec du vinaigre de Xérès, vous ajoutez deux pincées de sucre en poudre, et vous laissez le tout encore confire pendant deux minutes. Vous retirez les oignons, vous les gardez au chaud, vous essuyez votre sauteuse et vous la remettez à chauffer. Si vous avez un wok, c’est encore mieux pour faire cuire très rapidement vos ingrédients.

La viande, vous la faites sauter toujours à plein feu, vous ajoutez la marinade, et vous complétez avec quelques giclées de nuoc mam, la sauce de poisson vietnamienne, vous remettez les oignons, vous mélangez très rapidement et vous retirez ça du feu de suite. La viande va finir de cuire tout doucement dans la sauteuse et ainsi rester bien saignante. Pour finir, vous lui ajoutez quelques gouttes de jus de citron vert, 1/2 citron vert pour quatre, des feuilles de coriandre fraîche, et vous avez pris soin, évidemment, de préparer à l’avance un bon riz blanc asiatique à la vapeur.

Jardin : diviser les asters en mars

Comme beaucoup de plantes vivaces rustiques qui vivent des années et des années dans nos jardins, les asters finissent par être trop gros. Chaque année, ils ont plus de pousses. La touffe s’élargit. Les premières années, on est content de voir son aster prendre de l’ampleur, d’avoir plus de tiges et de fleurs. Mais passé 4 ou 5 ans, il y a trop de tiges qui gênent et l’aster devient un peu fouillis. Le feuillage est moins joli. Il faut alors tout arracher, sans précaution. On met la souche sur le sol et à coup de bêche on coupe des éclats, gros comme un pamplemousse, qu’on replante, à 50 cm  les uns des autres.

Les asters vivaces ne souffrent pas quand on les divise maintenant. Chaque éclat replanté dans le jardin, va reprendre immédiatement. Et retrouver tout la vigueur de la jeunesse. Cet automne, les petits bouts d’aster seront bourré fleurs, plus d’un mètre de haut sur presque autant de large.

Divisez en automne, c’est surtout efficace pour les plantes vivaces qui s’épanouissent tôt au printemps
. Mais pour celles qui fleurissent en été ou en automne, le début mars est la meilleure période.
En plus, avec la fin de l’hiver on a envie de jardinier. Mais attention, il ne faut pas trop tarder. Passé le 20 mars, les asters préfèrent qu’on les laisse tranquilles.

Maison : des rideaux faits-maison

Ce n’est pas si compliqué de faire ses rideaux soi-même. D’abord trouver un tissu qui vous enchante puis calculer le métrage. Pour calculer la hauteur, il faut mesurer de la tringle jusqu’au sol, et prévoir une quinzaine de centimètres en plus pour l’ourlet. Ensuite on mesure la longueur de la barre ou de la fenêtre et on ajoute une vingtaine de centimètres de chaque côté. La règle étant de pouvoir fermer ses rideaux totalement. On peut confectionner une paire de rideaux avec trois tissus de couleurs différentes mais de même matière et de même épaisseur. On va les assembler à l’horizontal comme trois grosses rayures.

La plus grande partie, ce sera celle du haut,  celle du milieu la plus petite et la dernière de taille moyenne. On choisit des teintes contrastées ou des camaïeux comme du lin naturel, une couleur chocolat et de l’écru.
Pour des rideaux réversibles, utilisez deux tissus cousus l’un contre l’autre sans couture apparente. Ce qui donne un rideau à fleur d’inspiration Japonaise d’un côté et un uni de l’autre par exemple. Vous aurez une face été et une face hiver. Pensez à relever le rideau d’un côté en l’accrochant à une patère et comme ça vous profiterez des deux décors en même temps. Utilisez la lumière pour théâtraliser la pièce. Ultra simple, fixez  un néon au-dessus des rideaux que vous dissimulez dans un bandeau de bois peint. La pièce aura un air mystérieux.

Les rideaux fonctionnent tout aussi bien dans les cuisines encastrées d’aujourd’hui qui sont très fonctionnelles mais du coup un peu austère. Ils apporteront immédiatement un côté chaleureux à la pièce. Et le tissu des rideaux vous pouvez aussi l’utiliser en crédence. Il faut juste rajouter un plexiglas devant pour prévenir les éclaboussures. C’est une bonne idée décoration qui ne coute pas chère et que vous ne verrez pas chez les autres.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Jardin Cuisine Maison jardin cuisine détente
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants