1. Accueil
  2. Actu
  3. Conso
  4. Coronavirus : une situation économique meilleure que prévue ?
2 min de lecture

Coronavirus : une situation économique meilleure que prévue ?

ÉCLAIRAGE - Dans son rapport sur le mois de janvier 2021, la Banque de France souligne la stabilité de l'économie du pays en dépit des nouvelles restrictions sanitaires.

Le fronton de la Banque de France, à Paris.
Le fronton de la Banque de France, à Paris.
Crédit : SIPA
Victor Goury-Laffont

Pour l'heure, le pire est évité. Dans le cadre de son enquête mensuelle, la Banque de France a sondé, fin janvier et début février, 8.500 entreprises ou établissements au sujet de leur activité. Elle note une activité "restée globalement stable sur l’ensemble du mois" de janvier, et ce en dépit de nouvelles restrictions sanitaires, comme l'avancée du couvre-feu à 18h sur l'ensemble du territoire.

Malgré tout, la Banque de France table sur une chute de 5% du PIB sur le mois de janvier, comparé aux niveaux d'activité observés avant la crise sanitaire. C'est autant qu'en décembre, mais moins qu'en novembre (-7%).

Cette stabilité se confirme dans plusieurs secteurs de l'économie, et certains bénéficient d'une activité proche de celle observée avant la Covid-19. C'est par exemple le cas du bâtiment, où 96% des capacités de production "d'avant-crise" sont en ce moment utilisées. Dans l'automobile, ce chiffre s'élève à 70%, dans l'industrie chimique, 80%.

Une activité inégale

Au niveau de l'industrie des services, on retrouve une "stabilité globale", mais "toujours une forte hétérogénéité entre secteurs". Certains parviennent à bien résister à la crise, comme "la publicité et le conseil de gestion" ou "la location de matériels et d’automobiles". D'autres continuent à souffrir des conséquences des mesures sanitaires. C'est le cas de l'hébergement ou la restauration.

À lire aussi

Après avoir connu un "effet de rattrapage" lié à une fermeture contrainte en novembre, les "services à la personne", comme les coiffeurs, ont vécu un bon mois de décembre, mais voient leur activité rechuter, sur fond de couvre‑feu et "craintes liées à la situation sanitaire", note la Banque de France.

Pour février, la stabilité devrait être de mise. Mais alors que la situation sanitaire continue de préoccuper, et que l'instauration de nouvelles mesures ne peut pour l'instant pas être exclue, "ces estimations sont entourées d’une large marge d’incertitude".

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/