1 min de lecture Économie

Coronavirus : l'État actionnaire demandera le non versement des dividendes

Muriel Pénicaud a indiqué que l'État demandera aux entreprises dont il est actionnaire de ne pas verser de dividendes, "par solidarité".

L'État va demander aux entreprises dont il est actionnaire de ne pas verser de dividendes pour cause de crise de coronavirus
L'État va demander aux entreprises dont il est actionnaire de ne pas verser de dividendes pour cause de crise de coronavirus Crédit : AFP / Archives, ERIC PIERMONT
Ryad Ouslimani
Ryad Ouslimani
et AFP

En pleine pandémie de coronavirus, et alors que plusieurs milliards de personnes sont appelées à rester confinées, l'économie va connaître un coup d'arrêt attendu comme brutal. Dans ce contexte, voir des entreprises verser des dividendes à leurs actionnaires quand des salariés sont en chômage partiel ou technique pourrait paraître au mieux maladroit.

C'est pour cela que l'État a décidé de donner l'exemple, à en croire la ministre du Travail Muriel Pénicaud.  Il va demander aux entreprises dont il est actionnaire de ne pas verser de dividende cette année "par solidarité" face à la crise du coronavirus, a-t-elle indiqué vendredi 27 mars.

"Dans les entreprises où l'État est actionnaire, on va demander de ne pas verser des dividendes (...), c'est la solidarité", a déclaré Mme Pénicaud sur Cnews. Cette décision emboîte le pas à une demande de la CGT, que Muriel Pénicaud assure "comprendre". Le syndicat avait appelé mercredi 25 mars les grands groupes français à ne pas verser de dividendes cette année.

Des entreprises ont précédé l'appel

Plusieurs grandes entreprises françaises ont déjà renoncé à verser un dividende ou, du moins, réduit le montant initialement prévu. Mercredi, le spécialiste des affichages publicitaires JC Decaux a annoncé renoncer à son dividende et le géant des médias Lagardère a diminué le sien.

À lire aussi
Des meules de parmesan (illustration) banque
La Deutsche Bank accorde un prêt de 27,5 millions d'euros garanti en parmesan

Auparavant, parmi les grands groupes français, l'avionneur Airbus et Tarkett, spécialiste des revêtements de sols, avaient déjà renoncé à verser un dividende. La société de restauration d'autoroute Autogrill, et Auchan Holdings dans la grande distribution, ont fait de même.

A contrario, l'opérateur de transports Transdev a indiqué qu'il verserait un dividende de 23 millions d'euros, soit la moitié de son bénéfice 2019, mais a précisé que le versement n'interviendrait qu'après la crise du coronavirus.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Économie Entreprises Coronavirus
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants