3 min de lecture Économie

Coronavirus : plusieurs entreprises ne verseront pas de dividendes à leurs actionnaires

Airbus, Lufthansa ou encore Europcar renoncent à verser les dividendes aux actionnaires au vu du ralentissement économique actuel.

L'Eco and You - Martial You L'éco and You Martial You iTunes RSS
>
Confinement : plusieurs entreprises ne verseront pas leurs dividendes Crédit Image : PASCAL PAVANI / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
L'Eco and You - Martial You
Martial You édité par Chloé Richard-Le Bris

Airbus a annoncé lundi 22 mars qu’il renonçait au versement du dividende promis à ses actionnaires. Et ce n’est pas le seul groupe à faire ça. Quand on regarde dans le monde entier il y a Boeing, Ford, Lufthansa, Europcar, ou les hôtels Intercontinental : tous ont fait la même annonce.

Bruno Le Maire m’a affirmé que d’autres groupes français allaient suivre. Il incite d’ailleurs les entreprises à la plus grande modération sur le versement des dividendes en ce moment. Le cabinet Alpha Value, qui observe les sociétés cotées, estime qu’en Europe ce sont 90 milliards d’euros de dividendes qui devraient s’évaporer cette année, c’est un quart des sommes qui étaient promises.

Pourtant, la solidité financière de ces grandes entreprises repose sur ces dividendes. Mais, on va être honnête, on partait quand même de très haut. En 2019, on a battu des records de versement des dividendes avec 1.430 milliards de dollars dans le monde et les entreprises françaises étaient les plus généreuses en Europe dans la matière.

L'industrie tourne à 25% de ses capacités

Renoncer aux dividendes revient à garder l’argent en caisse pour cette période qui est difficile. C’est le cas d’ailleurs pour Airbus qui anticipe un report des commandes d’avions cette année et qui va économiser 1,4 milliard d’euros en supprimant les dividendes. Mais il y a aussi une sorte de responsabilité morale. On ne peut pas verser que 84% du salaire net aux salariés qui sont en chômage partiel, salaire pris en charge par l’État et puis rémunérer à grands coups de milliards les actionnaires.

À lire aussi
Illustration prêts immobiliers immobilier
Coronavirus : vers une baisse des prix dans l'immobilier ?

L’industrie tourne à 25% de ses capacités actuellement en France selon Bercy. Il faut que tout le monde participe à l’effort de guerre. Et pourtant, Total, Publicis maintiennent de gros dividendes. Mais là, ça peut se défendre aussi parce que tout n’est pas blanc ou noir.  Total fait face à un choc pétrolier avec son baril qui a vu son cours divisé par deux en quelques semaines.

Les entreprises en confinement boursier

Publicis qui travaille dans l’événementiel et la publicité est en train de voir les contrats tomber. C’est le moment où il faut sécuriser ses actionnaires, les récompenser pour leur fidélité et éviter des raids boursiers, des OPA ou une perte de contrôle de l’entreprise. Conserver les dividendes, c’est donc une sorte d’airbag financier dans ces cas-là.

Il ne faut jamais oublier que la moitié des entreprises du CAC40 sont détenues par des fonds d’investissement étrangers qui attendant leur rémunération en dividende.  La chance de nos entreprises pour l’instant, c’est que la crise est mondiale. Les fonds d’investissement ne font pas de sentiment mais ils sont inspirés par la spirale de baisse sur les marchés financiers, les traders appellent ça rester coller, les fonds ne peuvent plus sortir. C’est le confinement boursier, en quelque sorte.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Économie Coronavirus Confinement
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants