2 min de lecture Allemagne

Coronavirus : "Il y a un réel risque de pénurie de vaccin", selon François Lenglet

ÉDITO - La colère gronde sur le rythme de la campagne de vaccination, non seulement en France, mais aussi en Allemagne. Et les possibles pénuries ne vont rien arranger.

Francois Lenglet ok Lenglet-Co François Lenglet iTunes RSS
>
Tour d'Europe de la vaccination Crédit Image : AFP PHOTO STR / AFP | Crédit Média : RTL | Durée : | Date : La page de l'émission
LENGLET 245300
François Lenglet édité par Camille Guesdon

Les Allemands, souvent cités en exemple, sont aussi pris dans une crise qui a conduit Angela Merkel à s'entretenir directement avec le patron d'un industriel fabricant allemand du vaccin, pour tenter d'obtenir des livraisons supplémentaires. Car la pénurie de produits à injecter menace. Et elle pourrait interdire les efforts d'accélération que tentent les gouvernements européens dans leurs opérations de vaccination.

Plusieurs dizaines de milliers d'injections ont été faites en Allemagne. C'est mieux qu'en France, mais c'est largement insuffisant, compte tenu de l'urgence sanitaire. Le Spiegel, grand hebdomadaire outre-Rhin, a publié récemment une enquête sur ce qu'il appelle le "désastre de planification" européen. Et c'est vrai que la comparaison avec les pays hors d'Europe, les Etats-Unis, le Royaume-Uni, Israël, est très défavorable à la France. Ces pays ont déjà des centaines de milliers, voire des millions de personnes vaccinées.

C'est l'Europe qui est en cause ?

L'Europe est en cause car c'est la Commission européenne qui a le monopole de la réservation et de l'achat des vaccins, pour les répartir ensuite dans les différents pays en fonction de leur population. Il s'agissait d'éviter une concurrence entre tous les pays. 

Le problème, c'est qu'à en croire le Spiegel, la Commission n'a passé les commandes fermes que tardivement. Et elle aurait refusé d'augmenter les commandes pour les deux vaccins les plus en avance, celui de Pfizer-BioNtech et celui de Moderna, au motif qu'il fallait préserver l'égalité de traitement entre les nationalités des grandes compagnies pharmaceutiques, avec le Français Sanofi notamment. 

À lire aussi
vaccin
Coronavirus : faudra-t-il que les enfants soient vaccinés ?

Seul problème, Sanofi n'a pas réussi son premier essai, et son vaccin ne sera pas disponible avant la fin de l'année. De plus, l'autorité de santé européenne a traîné pour approuver les produits mis sur le marché, en prenant plusieurs semaines pour se réunir, de façon incompréhensible. Ce n'est qu'à la demande de Berlin qu'ils ont fini par réagir.

Des pénuries de vaccin à prévoir ?

Il y a un réel risque de pénurie de vaccin. Le gouvernement français assure qu'il disposera d'un peu plus de deux millions de doses en janvier. Il s'agit en fait de commandes, et il faut espérer qu'elles seront honorées en temps et en heure. Mais cela n'est pas sûr car les tensions sur l'appareil de production mondiale sont très fortes. Et ne s'improvise pas fabricant de vaccin qui veut, ce n'est pas comme les masques ou le gel hydro-alcoolique.

Que répond Bruxelles face à ces critiques ?

"Un haut responsable européen me disait hier que cela n'a pas de sens de faire des comparaisons internationales si vite et qu'on jugerait au cours du premier trimestre 2021". C'est un argument discutable, car la rapidité d'exécution est cruciale. D'abord parce que chaque jour d'épidémie en plus fait plusieurs centaines de morts rien qu'en France. Et ensuite parce que chaque jour supplémentaire de restrictions, avec les fermetures des restaurants, des théâtres coûte un milliard d'euros de croissance en moins. À un milliard par jour, le compteur du retard tourne très vite. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Allemagne France Coronavirus
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants