2 min de lecture Julien Courbet

Coronavirus : il reporte son mariage mais le traiteur souhaite changer le contrat

Damien est inquiet : alors qu'il a décidé de reporter son mariage d'un an, à l'été 2021, son traiteur lui demande d'augmenter l'acompte qu'il lui a déjà versé. Une manœuvre qui n'a pas manqué d'entacher la confiance entre les deux parties.

Julien Courbet Ça peut vous arriver Julien Courbet iTunes RSS
>
Coronavirus : il reporte son mariage mais le traiteur souhaite changer le contrat Crédit Image : RTL | Crédit Média : RTL | Durée : | Date : La page de l'émission
ca peut vous arriver - julien courbet
Julien Courbet édité par Venantia Petillault

Damien, infirmier libéral, devait se marier en août prochain. Evidemment, au vu de la crise sanitaire, la cérémonie est annulée. D’autant plus que nombre de ses invités habitent aux quatre coins de la France ou à l’étranger. Son témoin, par exemple, vit à Singapour. Le problème, au-delà de la déception de ne pas pouvoir se marier cet été, c’est qu’en décembre dernier, il a versé un acompte de 2.000 euros à un traiteur pour le repas de son mariage. 

Ce traiteur, lui propose de décaler son mariage, sans frais. Mais uniquement à une date comprise entre septembre 2020 et mars 2021. Une période qui ne lui convient pas, car il aimerait se marier, comme prévu, durant l’été. Le traiteur accepte de reporter la prestation à août 2021 mais à la condition que Damien signe un nouveau contrat et qu'il accepte donc les nouvelles conditions générales de vente qui stipulent qu'il doit verser un acompte de 40% du montant du devis ! Acompte qu'il a déjà versé et qui était fixé à 30% selon le contrat qu'il a signé avant le Covid. Damien ne voit donc pas pourquoi il devrait signer un nouveau contrat et accepter de verser un nouvel acompte dès à présent… Pour une prestation qui aura potentiellement lieu dans quasiment un an et demi et qui, jusqu’à présent, n’a pas engendré de frais à ce traiteur.

Damien devait donc envoyer un mail à Mme Debes, la gérante, de Crazy Cook Catering, à Gottsheim, dans lequel il précisait qu’il était d’accord pour envoyer un chèque en gage de caution. De son côté, le traiteur s’engageait à ne pas l’encaisser avant l’été 2021. L'objectif serait de conserver les termes du contrat initial et de demander simplement un report de date pour août 2021 sans avoir à signer un nouveau contrat et sans avoir à verser un quelconque acompte supplémentaire. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Julien Courbet Ça peut vous arriver
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants