2 min de lecture Paris sportifs

Coronavirus et confinement : le chiffre d'affaires du PMU en chute de 90%

INVITÉ RTL - Cyril Linette, le directeur général du Pari mutuel urbain, espère que quelques hippodromes réouvriront courant mai, à huis clos.

Le "PMU City" de Lyon en janvier 2012
Le "PMU City" de Lyon en janvier 2012 Crédit : JEAN-PHILIPPE KSIAZEK / AFP
Gregory Fortune
Gregory Fortune
Journaliste RTL

Comme toutes les autres activités sportives, les courses hippiques sont à l'arrêt en France en raison de l'épidémie de coronavirus. S'ils ont été parmi les derniers sites à fermer, les hippodromes sont inaccessibles depuis la mi-mars, ce qui a évidemment de lourdes conséquences pour le PMU, explique son directeur général, Cyril Linette.

"On réussit à maintenir une offre de paris hippiques sur internet à base de courses étrangères, parce qu'il y a encore quelques pays où des courses sont organisées, les Suédois par exemple en Europe", souligne l'homme de 49 ans. "On a aussi une toute petite activité de paris sportifs et un peu de poker. Mais ce qu'on peut dire c'est que le PMU a perdu 90% de son chiffre d'affaires quotidien".

"95% des collaborateurs du PMU sont au chômage partiel, nos points de vente sont fermés, poursuit l'ancien directeur des sports de Canal+ et directeur général de L'Équipe. La filière hippique (quelque 60.000 emplois directs ou indirects, ndlr), qui dépend des résultats du PMU elle aussi est à l'arrêt. Donc oui, ça a des conséquences économiques importantes, mais on s'est adapté".

Il nous semble possible de réouvrir quelques hippodromes courant mai

Cyril Linette
Partager la citation

Concernant la reprise des courses françaises, "ce sont les sociétés de courses du trot et du galop qui s'en occupent, indique Cyril Linette, qui se veut optimiste. "Je pense qu'il y a une possibilité pour le faire assez rapidement, peut-être en sortie de confinement, parce qu'un hippodrome est un espace très vaste, avec assez peu de contacts entre les sportifs - quand ils courent ils ne se touchent pas -, il n'y a pas besoin d'avoir énormément de personnes présentes sur le lieu". 

À lire aussi
Logo de la FDJ (illustration) française des jeux
Bourse : un an après, les actionnaires de la FDJ se frottent les mains

Ainsi, "il nous semble possible - il faut négocier ça évidemment avec les pouvoirs publics - de réouvrir quelques hippodromes courant mai, peut-être dans des zones en France moins touchées par le coronavirus". Cette reprise devrait se faire à huis clos, "sans public, mais d'une certaine manière ça n'a pas beaucoup d'impact sur les enjeux du PMU, qui se tiennent avant tout en points de vente et sur internet (...) Les enjeux sur hippodromes c'est 4% de notre chiffre d'affaires".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Paris sportifs Coronavirus Confinement
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants