1. Accueil
  2. Actu
  3. Conso
  4. Bridgestone : "On ne lâchera rien", martèle Yves Veyrier (FO) sur RTL
2 min de lecture

Bridgestone : "On ne lâchera rien", martèle Yves Veyrier (FO) sur RTL

INVITÉ RTL - Le secrétaire général de Force ouvrière a fait part de sa "colère" après l'annonce d'une possible fermeture du site de Bridgestone à Béthune.

Yves Veyrier de Force Ouvrière, le 3 mars 2020
Yves Veyrier de Force Ouvrière, le 3 mars 2020
Crédit : AFP
Bridgestone : "On ne lâchera rien", martèle Yves Veyrier (FO) sur RTL
00:10:25
Squatteurs : Emmanuelle Wargon annonce un projet de loi pour "avoir une réponse plus rapide"
00:10:40
Bridgestone : "On ne lâchera rien", martèle Yves Veyrier (FO) sur RTL
00:10:25
Thomas Sotto

Quel avenir pour les 863 salariés du site de Bridgestone de Béthune (Hauts-de-France) ? La direction a indiqué ce lundi 21 septembre que la fermeture du site nordiste était "la seule option", mais qu'elle entendait "participer activement à la recherche de solutions pour le site et le territoire". Ce à quoi le gouvernement a répondu qu'il allait mandater un cabinet de conseil pour "contre-expertiser" l'ensemble des scénarios qui ont été étudiés par Bridgestone avant de prendre la décision de fermer son usine.

Invité de RTL Soir ce lundi, Yves Veyrier a d'abord dit sa "colère" face au communiqué de l'entreprise, avant de réaffirmer la priorité : "Sauver l'usine". "On ne lâchera rien, on ne lâchera pas les salariés", a affirmé le secrétaire général de Force ouvrière.

Celui qui rappelle l'unité des syndicats dans l'accord de méthode souligne que cette fermeture ne serait pas la première sur ce territoire : "La région est un bassin minier qui a déjà beaucoup souffert. Il faut que tout le monde se mobilise pour un résultat sûr pour tous les salariés".

Les aides publiques aux entreprises doivent être évaluées

Yves Veyrier

Derrière l'urgence de la situation à Béthune, l'autre débat concerne les aides publiques aux entreprises. Ces dernières années, Bridgestone a reçu plusieurs centaines de milliers d'euros d'aides publiquedont régionales. Pour Yves Veyrier, cette fermeture est le signe d'un échec des pouvoirs publics : "Nous disons depuis longtemps que les aides publiques aux entreprises doivent être évaluées, contrôlées et conditionnées si les consignes ne sont pas respectées".

À écouter aussi

Il cite d'ailleurs le rapport récent de France Stratégie sur le bilan en demi-teinte du CICE entre 2013 et 2017 qui a permis la création de 100.000 emplois pour près de 70 milliards d'euros dépensés : "Des milliards ont été dépensés par le CICE pour une centaine de milliers d'emplois, au mieux, donc ça pose des questions", estime Yves Veyrier. 

Ce dernier lance enfin un appel à l'Union européenne et au gouvernement : "Les pouvoirs publiques doivent changer de point de vue économique : on ne peut pas réduire tout le temps le coût du travail, pour la seule raison qu'on trouvera toujours moins cher ailleurs".

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/