3 min de lecture Entreprises

Banques : pourquoi les agences Société Générale et Crédit du Nord fusionnent-elles ?

Les réseaux d'agences des deux banques vont fusionner afin de réduire une partie des effectifs en doublon et faire face à la crise. 2.000 postes sont directement menacés par ce rapprochement.

Eco_245x300 L'éco and You Martial You iTunes RSS
>
Banques : pourquoi les agences Société Générale et Crédit du Nord fusionnent-elles ? Crédit Image : ERIC PIERMONT / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
L'Eco and You - Martial You
Martial You édité par Ryad Ouslimani

La Société Générale va fusionner son réseau d'agences avec le Crédit du Nord dans les prochains mois. Ce qui laisse penser à des fermetures d'agences à la clé. Le Syndicat National des Banques estime que 2.000 postes sont directement menacés par ce rapprochement. La CFDT redoute le double.

À la Société Générale, on ne cache pas qu'on va supprimer les doublons : les villes où vous avez une agence Société Générale et une agence Crédit du Nord, mais l'idée est de ne quitter aucune ville. Les deux banques comptent près de 30.000 salariés dans les agences. C'est quasiment autant que le Crédit Agricole qui compte pourtant près de 3 fois plus d'agences sur tout le territoire.

On va aussi fusionner les systèmes informatiques et certaines fonctions. Un grand classique dans les rapprochements même si ça fait 23 ans que le Crédit du Nord est dans le giron de la Société Générale.

Ça ne veut pas forcément dire que le réseau Crédit du Nord va disparaitre. C'est en réflexion jusqu'à la fin novembre. Il y aura peut-être un nouveau nom de réseau. Le Cérdit du Nord a un atout qui est très porteur en ce moment, c'est un réseau de banques très régionales. Des centenaires présentes dans les territoires : Société Marseillaise de Crédit, Banque Courtois, Banque Tarneau.

La Société Générale fragilisée

À lire aussi
Une vue du siège de Lactalis à Laval, le 12 janvier 2018 environnement
Pollution, "mouillage de lait" : Lactalis accusée de "méthode frauduleuses"

La Société Générale va sans doute chercher à garder cette implantation historique mais elle va sûrement segmenter l'offre. Le nouveau réseau va compter 10 millions de clients dont 1 million de professionnels plutôt haut de gamme qui sont dans le réseau Crédit du Nord. C'est clairement cette clientèle là qui intéresse la banque Rouge et Noir.

On va sans doute assister à une série de restructurations dans le secteur bancaire au cours des prochains mois. La Covid a accéléré le recours à la banque à distance sur son smartphone et la Société Générale est plutôt en pointe sur ça grâce à l'expérience de Boursorama.

Et surtout, le modèle économique des banques est en pleine mutation. Les taux bas qui durent depuis plus de 10 ans fragilisent la rentabilité.

La Société Générale est la banque la plus fragile depuis des années. Elle est régulièrement citée comme une cible d'OPA potentielle. Elle a perdu 60% de sa valeur en bourse depuis le début de l'année. Mais les mêmes questions vont se poser au Crédit Agricole-LCL ou à Banque Populaire-Caisse d'Epargne qui sont les mastodontes du secteur et qui ont les mêmes contraintes réglementaires.

Le plus : le point sur l'état des petites entreprises

L'U2P fait le point ce jeudi 24 septembre sur les situations des 3 millions d'entreprises artisanales, professions libérales du pays. On y retrouve les restaurateurs qui souffrent des nouvelles mesures sanitaires. En moyenne, ces petites entreprises ont perdu 28% de chiffre d'affaires et ont mis 2 millions de salariés au chômage partiel.

Pour l'instant, pas trop de licenciements à part dans la restauration mais uniquement grâce aux aides de l'État.

La note : 15/20 pour les contrats d'impact social

Olivia Grégoire réactive cette idée mise en place sous François Hollande. Aujourd'hui, une petite entreprise qui veut proposer un service en matière réduction des déchets ou contre le gaspillage peut présenter son dossier au gouvernement.

Il faut que ce projet soit déjà financé. Mais si l'idée est retenue par l'État et que la petite entreprise tient ses promesses dans les prochains mois, elle pourra toucher une enveloppe de l'État. La secrétaire d'État bénéficie d'une première enveloppe de 10 millions d'euros. Il faut envoyer vos candidatures à l'ADEME.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Entreprises Fusion Banque
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants