1. Accueil
  2. Actu
  3. Conso
  4. Son véhicule acheté d'occasion était en fait classé comme "irréparable"
1 min de lecture

Son véhicule acheté d'occasion était en fait classé comme "irréparable"

Sans un banal accident, Amélie n’aurait peut-être jamais su qu’un professionnel lui a vendu une voiture classée comme irréparable et frappée d’une interdiction de rouler. Le vendeur a été condamné à lui verser près de 40.000 euros. Mais Amélie attend toujours...

Julien Courbet
Julien Courbet
Crédit : RTL
Son véhicule acheté d'occasion était en fait classé comme "irréparable"
01:12:31
- édité par Thibaud Chaboche

Le 27 juin 2017, Amélie achète un véhicule d’occasion chez un professionnel pour la somme de 14.990 euros (reprise de son ancienne voiture comprise). Elle en est plutôt satisfaite. Mais six mois plus tard, alors qu'Amélie circule sur une voie express, elle heurte accidentellement une jante abandonnée au milieu de la chaussée. 

Même si sa voiture n’est que légèrement endommagée, elle n'a pas d’autre choix que de la faire remorquer. Son assurance mandate tout de suite un expert. Et quand celui-ci revient vers Amélie, c’est le coup de massue...

L’expert lui annonce que le véhicule présente une réparation de fortune suite à un grave accident remontant à 2015. Les dégâts étaient tels que la voiture avait été classée comme irréparable. Le véhicule étant porteur d’une interdiction de rouler, Amélie n’aurait même pas dû pouvoir l’immatriculer ! 

Le vendeur ne réagit pas

Stupéfaite, Amélie recontacte rapidement le professionnel pour faire annuler la vente. Mais, à l’arrivée, elle doit saisir la justice, car le gérant refuse catégoriquement de faire quoi que ce soit. Après une longue procédure, le vendeur est condamné le 7 novembre 2019 au titre de la garantie des vices cachés à restituer les 14.990 euros de la vente, auxquels s’ajoutent 23.773 euros au titre des frais annexes, et 1.200 euros de frais de justice.

À lire aussi

Malheureusement, malgré l’intervention d’un huissier, le professionnel continue de ne rien payer. Entre temps, Amélie a dû racheter un véhicule pour continuer à exercer son travail. Elle rembourse donc en même temps deux crédits auto. Amélie contacte l'équipe de Julien Courbet dans "Ça peut vous arriver", pour obtenir, au moins le remboursement par le professionnel, du prix de la voiture (14.990 euros) et de la carte grise (790 euros). 

Laissez votre message sur rtl.fr, au 3210 ou sur la page Facebook de l'émission.
Si vous nous écrivez, n'envoyez jamais vos originaux !
Si vous voulez témoigner ou soumettre votre cas : le facebook de CPVA ou laissez un message sur rtl.fr

L'équipe de l'émission vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/