1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Violences sexuelles : 250 personnalités appellent à une marche le 24 novembre
2 min de lecture

Violences sexuelles : 250 personnalités appellent à une marche le 24 novembre

Dans une tribune dévoilée ce lundi 19 novembre, 250 personnalités appellent les Français et les Françaises à marcher contre les violences sexistes et sexuelles, samedi 24 novembre.

Le rassemblement #MeToo à Paris, le 29 octobre 2017
Le rassemblement #MeToo à Paris, le 29 octobre 2017
Crédit : Bertrand GUAY / AFP
Arièle Bonte
Arièle Bonte

"Nous ne voulons plus des violences sexistes et sexuelles", c'est le nom d'une tribune rédigée par le mouvement féministe Nous Toutes. Le texte est signé par 250 personnalités parmi lesquelles les comédiennes Karin Viard et Isabelle Carré, les chanteuses Inna Modja et Angèle, le réalisateur Cyril Dion, le chanteur Nicola Sirkis, la sociologue Christine Delpy ou encore l'écrivain David Foenkinos et l'écrivaine Annie Ernaux. 

L'objectif de cette tribune, publiée sur France Inter et Mediapart, ce lundi 19 novembre : secouer la population française pour que la fin des violences sexistes et sexuelles faites aux femmes soit enfin une réalité. 

Du harcèlement en ligne au viol conjugal, en passant par les agressions sexuelles, Nous Toutes veut combattre toutes les violences faites aux femmes et appellent les Français et les Françaises à marcher contre ce fléau le samedi 24 novembre, à la veille de la journée internationale pour élimination des violences faites aux femmes.

"Les violences sexistes et sexuelles empêchent plus de la moitié de l’humanité, les femmes et les filles, d'exercer leurs droits fondamentaux. Elles bouleversent leur vie entière", peut-on lire dans cette tribune où l'on comprend également l'urgence d'agir et de mettre en place les solutions adéquates pour enrayer ces violences. 

À lire aussi

"Nous avons besoin de politiques publiques ambitieuses de prévention qui pourraient changer les comportements, comme elles l’ont fait pour des sujets de santé publique", demandent encore les signataires de la tribune. "Nous avons besoin d’une éducation obligatoire dès le plus jeune âge à la non-violence et à l’égalité filles - garçons, d’une formation systématique des professionnel.le.s qui accueillent les victimes, de l’utilisation effective des outils de protection prévus par la loi, de l’augmentation significative des moyens alloués aux associations et de places suffisantes pour l’hébergement des femmes victimes", détaillent-elles encore.

Pour participer à la marche rendez-vous à Paris, à 14h, sur la place de la Madeleine et partout en France. Plus d’informations sur le site de Nous Toutes et sur cette carte interactive

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/