2 min de lecture Manifestations

Violences policières : "Nous sommes les victimes", lance Assa Traoré à Paris

À l’appel de la famille d’Adama Traoré, une manifestation contre le racisme et les violences policières est organisée ce samedi 13 juin à Paris et dans plusieurs autres grandes villes de France.

Assa Traoré, la demi-soeur d'Adama, place de la République le 13 juin
Assa Traoré, la demi-soeur d'Adama, place de la République le 13 juin Crédit : Thomas SAMSON / AFP
Venantia
Venantia Petillault et Nicolas Scheffer

Dans toutes les grandes villes de France, des milliers de manifestants battent le pavé ce samedi 13 juin contre le racisme et les violences policières, sur fond de colère chez les forces de l'ordre et à la veille d'une allocution du président Emmanuel Macron.

Le plus gros défilé, qui relie à Paris la place de la République à celle de l'Opéra, est mobilisé depuis 14 heures 30 à l'appel du comité Adama Traoré, jeune homme noir mort en juillet 2016 après son interpellation par des gendarmes en région parisienne. Pour parer à d'éventuels débordements, le préfet de police de Paris, Didier Lallement, a demandé la fermeture des commerces et restaurants situés sur le parcours.

En amont de la manifestation, Assa Traoré, la demi-sœur d'Adama Traoré a pris la parole pour "dénoncer le déni de justice". "Depuis le 2 juin la France reconnaît qu'il y a du racisme dans la police française, dans la gendarmerie française", a-t-elle dit depuis la place de la République à Paris. "Il faut que la police française sorte de sa victimisation. Nous sommes les victimes, n'inversons pas les rôles. Nous demandons à ce que toutes les techniques d'interventions mortelles soient interdites". 

Le collectif Génération identitaire a déployé, sous les huées de la foule, une banderole du haut d'un immeuble, devant la manifestation appelant à "la justice contre le racisme anti-blanc". Ce message a rapidement été déchiré par les habitants de l'étage du dessous.

Les manifestants bloqués

Les manifestants sont bloqués depuis 14 heures 30 par la police qui refuse de laisser le cortège défiler. Le Préfet de police a rappelé que les rassemblements de plus de 10 personnes sont interdits mais avait demandé aux commerces sur le parcours de fermer. 

À lire aussi
Benjamin Griveaux à l'Assemblée nationale, le 16 juin 2020. Benjamin Griveaux
Paris : ouverture du procès de cinq "gilets jaunes" pour une intrusion au ministère de Griveaux

"Les personnes qui le souhaitent peuvent quitter la place par tous les axes à l'exception du boulevard Saint-Martin et (de la) rue du Temple", a annoncé la Préfecture de police.

D'autres défilés sont prévus, notamment à Marseille, au départ du Vieux-Port, à Lyon place Bellecour, à Montpellier place de la Comédie, à Nantes place du Bouffay et à Saint-Nazaire, à Bordeaux place de la Bourse (avec des "gilets jaunes") ainsi qu'à Strasbourg dimanche.
"Nous appelons toutes les villes de France à venir manifester avec nous pour exiger vérité et justice pour Adama et toutes les victimes de la police ou de la gendarmerie", scande le Comité.

20.000 personnes le 2 juin

Après des années d'un militantisme souvent confiné à la banlieue, le comité Adama, qui a réussi à mobiliser 20.000 personnes le 2 juin devant le tribunal judiciaire de Paris, s'est imposé comme le fer de lance de la lutte contre les violences policières. Son discours s'est politisé et élargi, de la dénonciation de violences policières à celle d'un "racisme systémique", trouvant un écho puissant après la mort de George Floyd, un Afro-américain tué le 25 mai à Minneapolis par un policier blanc, qui a suscité une vague planétaire d'indignation.

Participent notamment à la marche les actrices Adèle Haenel et Aïssa Maïga ainsi que le chef de file de La France insoumise Jean-Luc Mélenchon, au côté d'une génération les nerfs à vif, qui a multiplié les gestes symboliques, du poing levé au genou à terre.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Manifestations Violences Police
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants