1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. La chronique de Laurent Gerra du 1er mars 2019
1 min de lecture

La chronique de Laurent Gerra du 1er mars 2019

Ce vendredi, Laurent Gerra a a imité Lambert Wilson, Valéry Giscard d'Estaing ainsi que François Mitterrand.

La chronique de Laurent Gerra du 1er mars 2019
La chronique de Laurent Gerra du 1er mars 2019
Crédit : Fred Bukajlo
La chronique de Laurent Gerra du 1er mars 2019
08:48
Laurent Gerra & Jade - édité par Quentin Marchal

Le salon de l'Agriculture s'est ouvert ce samedi 23 février. Un événement durant lequel Lambert Wilson a joué le maître de cérémonie, au milieu des animaux de la ferme : "Ladies and gentlemen, mesdames et messieurs, je le dis et je le répète, si Cannes est une femme, le salon de l'agriculture est une vache", en référence à son discours au festival du cinéma. L'acteur en dit ensuite un peu plus sur son lien avec l'agriculture : "J'aime la campagne, i love the countryside. Ça me donne envie de chanter du Yves Montand". Devant une mademoiselle Jade hilare, il réinterprète une de ses célèbres chansons : "Les bouses de vaches se ramassent à la pelle, tu vois je n'ai pas oublié".

En 1977, Valéry Giscard d'Estaing se rendait à son tour au salon de l'Agriculture où l'attendait Danièle Gilbert pour l'interviewer dans son émission Midi Première. Le président a commencé par lui faire une remarque inattendue : "Je voulais vous dire que votre frange est très jolie et qu'elle me faisait penser au labrador de Mireille Darc". Il dévoile ensuite une de ses attentes de la journée : "Je vais bien sûr aller saluer mes compatriotes venant de l'Auvergne, pour aller déguster des tripoux".

Dans ses lettres secrètes à sa maîtresse Anne Pingeot, François Mitterrand nous dévoile ce qui fait la vie secrète d'un homme d'État, comme en témoigne celle datée de mars 1990 : "Les vacances d'hiver se terminent, les jours rallongent et les robes raccourcissent. Ce n'est pas désagréable à regarder quand je me promène incognito dans Paris". L'ancien président lui fait part de la mauvaise passe qu'il traverse avec sa fonction : "Mercredi dernier, j'ai été obligé de recadrer Jack Lang en plein conseil des ministres. Après la fête de la musique, du cinéma, du livre, de la science, du jardin, de la poésie, des voisins et de la techno, il veut créer la fête des gens. Que d'idiotie".

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/