1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Variole du singe : ce que l’on sait du premier cas identifié chez l’homme en France
2 min de lecture

Variole du singe : ce que l’on sait du premier cas identifié chez l’homme en France

Les autorités sanitaires précisent qu'il s'agit d'un cas inédit car la personne n'a pas eu de contact avec une zone endémique.

Une chambre d'hôpital (Illustration)
Une chambre d'hôpital (Illustration)
Crédit : Idhir Baha / Hans Lucas / Hans Lucas via AFP
Charlène Slowik & AFP

Après les États-Unis et plusieurs pays européens, la France est touchée à son tour par la variole du singe. Un premier cas a été identifié en Île-de-France. La situation est inédite car les cas recensés n'ont pas eu de lien direct avec des personnes de retour de zone endémique.

Selon les autorités sanitaires françaisesle premier cas détecté se trouve être un homme de 29 ans, sans antécédent de voyage dans un pays où circule le virus originaire d'Afrique. Dès la suspicion de son infection, l'homme a été pris en charge mais en l’absence de symptômes graves, il est depuis isolé à son domicile.

L'épidémiologiste à Santé Publique France, Alexandra Mailles, souligne que cette fois l'alerte est différente car "les signalements faits correspondent à des cas de personnes n'ayant pas voyagé dans les pays où le virus circule habituellement et n'ayant pas eu de contacts avec des personnes revenant de ces pays". Par ailleurs, les autorités sanitaires ont constaté que les cas recensés de variole sont survenus principalement, mais pas uniquement, chez des hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes.

Les cas recensés sont majoritairement bénins

En France, une enquête épidémiologique approfondie a été lancée suite au cas confirmé. Habituellement, la variole du singe est transmise à l’homme dans les zones forestières d’Afrique du centre et de l’ouest par des rongeurs sauvages ou des primates. Mais une contamination entre humains est possible par contact direct avec les muqueuses d'une personne malade ou par les gouttelettes. Un humain peut également être contaminé par un objet infecté par le virus (literie, vêtements, vaisselle, linge de bain).

À lire aussi

L’infection débute par une fièvre, souvent forte et accompagnée de maux de tête, de courbatures et de fatigue. Après deux jours apparaît éruption vésiculeuse, puis des croûtes et enfin la cicatrisation. Généralement bénigne, la maladie guérit le plus souvent spontanément au bout de 2 à 3 semaines.

Pour l'instant, les cas recensés en Europe sont majoritairement bénins et aucun décès n'a été signalé. Alexandra Mailles précise aussi qu'une personne infectée n'est contagieuse qu'après le début des symptômes. En cas d'apparition des symptômes, il est donc impératif de s'isoler et de porter un masque indique Santé Publique France. 

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/

Bienvenue sur RTL

Ne manquez rien de l'actualité en activant les notifications sur votre navigateur

Cliquez sur “Autoriser” pour poursuivre votre navigation en recevant des notifications. Vous recevrez ponctuellement sous forme de notifciation des actualités RTL. Pour vous désabonner, modifier vos préférences, rendez-vous à tout moment dans le centre de notification de votre équipement.