1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Qu'est-ce que la "variole du singe”, cette maladie rare détectée en Europe ?
2 min de lecture

Qu'est-ce que la "variole du singe”, cette maladie rare détectée en Europe ?

Un premier cas de variole du singe a été détecté en France, il s'agit d'une personne de moins de 30 ans. Malgré cela, le professeur Éric Caumes explique qu'il ne faut pas céder à la panique.

Un malade pris en charge pendant l'épidémie de coronavirus (illustration).
Un malade pris en charge pendant l'épidémie de coronavirus (illustration).
Crédit : Lionel BONAVENTURE / AFP
Qu'est-ce que la "variole du singe", cette maladie rare détectée en Europe ?
00:07:13
Amandine Bégot & Benoît Leroy

Faut-il s'inquiéter de cette "variole du singe", après deux ans de pandémie de coronavirus. S'il reste rassurant le professeur Éric Caumes, infectiologue et chef du service des maladies infectieuses à l'hôpital de la Pitié-Salpétrière appelle à la prudence et explique suivre de près l'évolution de la situation.
"Ce n'est pas une maladie nouvelle, elle est connue en Afrique depuis environ cinq décennies. Jusque-là, elle était localisée en Afrique centrale, elle s'est étendue en Afrique de l'Ouest ces 20 dernières années, puis des cas ont été importés en Europe", a-t-il déclaré sur RTL. En revanche, c'est la première fois de "l'Histoire" qu'un malade est recensé sur le sol français, explique le professeur en médecine. Selon les premières informations, le malade diagnostiqué en région parisienne ne s'était pas rendu en Afrique.


Que sait-on de cette maladie ? D'après le professeur Caumes, les cas anglais qui ont été rapportés sont tous des hommes, comme au Canada. "Pour le moment surtout chez des hommes ayant eu des relations sexuelles avec des hommes, mais pas uniquement", note le scientifique français. Ce dernier se basant sur les informations publiées par ses homologues canadiens, jeudi 19 mai.

Faut-il refaire des stocks de vaccins ?

Selon Éric Caumes, le virus peut se transmettre de plusieurs manières : par contact corporel, via les fluides et les voies respiratoires sous la forme de gouttelettes. Il reste néanmoins rassurant en expliquant que la maladie est bien "moins contagieuse" que le coronavirus. Par le passé, la France disposait de stocks de vaccins anti-varioliques. Ce qui n'est plus le cas aujourd'hui.

Pour autant, le professeur Caumes assure qu'il "est trop tôt" pour parler de la question d'une éventuelle reprise de la production du vaccin. "Un traitement curatif est possible (en cas d'infection, ndlr), on a des armes à notre disposition", a-t-il conclu sur RTL;

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/

Bienvenue sur RTL

Ne manquez rien de l'actualité en activant les notifications sur votre navigateur

Cliquez sur “Autoriser” pour poursuivre votre navigation en recevant des notifications. Vous recevrez ponctuellement sous forme de notifciation des actualités RTL. Pour vous désabonner, modifier vos préférences, rendez-vous à tout moment dans le centre de notification de votre équipement.