2 min de lecture Grève

SNCF : une grève inopinée prend de cours les voyageurs

Des perturbations sont en cours sur de nombreuses lignes de train de toute la France. En cause, un mouvement social inopiné des cheminots de la SNCF.

Trains de la SNCF, gare de l'est, Paris
Trains de la SNCF, gare de l'est, Paris Crédit : ERIC PIERMONT / AFP
Petit Biscuit

Les voyageurs sont à quais. Un mouvement social "inopiné", selon la SNCF, perturbe fortement le trafic ferroviaire de plusieurs lignes, en France et notamment en région parisienne. De forts ralentissements sont en cours

Dans l'agglomération parisienne, il faut s'attendre à des perturbations importantes sur les lignes A, B et D du RER, ainsi que sur les transiliens H, K, L, N, et plus particulièrement les lignes J et le R.  Sur le RER B, le trafic est interrompu entre la Gare du Nord et Châtelet. Pour les personnes qui utilisent le RER D, il est conseillé d'utiliser un transport alternatif.

Plusieurs lignes de TGV sont touchées ainsi que de nombreuses lignes de TER. La circulation des trains régionaux est particulièrement affectée en Provence-Alpes-Côte d'Azur où tous les TER sont suspendus, en Bretagne où un train sur deux circule, ainsi qu'en Occitanie ou dans le Grand Est, précise la SNCF.

Une réunion entre la direction et la CGT doit se tenir ce vendredi 18 octobre au matin. Des conducteurs de trains et des contrôleurs font valoir leur droit de retrait, ce qui a provoqué la surprise au sein de l'entreprise publique. 

À lire aussi
Syndicats (illustration). réforme des retraites
Grève du 5 décembre : qui appelle à la mobilisation contre la réforme des retraites ?

"On n'a pas pu anticiper ce mouvement social, prévenir les voyageurs ou prévoir des trains de substitution", souligne une porte-parole de l'entreprise, contactée par RTL.fr, qui conseille de se référer à l'application mobile ainsi qu'aux compte Twitter des différentes lignes pour obtenir une information actualisée.

Le droit de retrait invoqué

Du côté de la CGT, on évoque un "droit de retrait" des cheminots après un accident survenu en Champagne-Ardenne, mercredi 16 octobre, où un TER a percuté un convoit exceptionnel bloqué sur un passage à niveau. Dans le train, le conducteur était le seul agent SNCF présent à bord, légèrement blessé et a dû calmer les 70 passagers inquiets. 

La fédération CGT des cheminots "exige le retour de contrôleurs sur l'ensemble de ces circulations afin de permettre aux agents de conduite de se concentrer uniquement sur la gestion de la sécurité ferroviaire", dans un communiqué.

Le droit de retrait est une disposition du code du travail qui prévoit que les employés peuvent cesser de travailler lorsqu'ils considèrent que certaines situations présentent un "danger grave et imminent pour leur vie ou leur santé", rappelle l'Institut national de recherche et de sécurité.

Récemment, quatre syndicats ont rejoint l'appel à la grève illimitée, lancée par la RATP et la SNCF pour le jeudi 5 décembre. Mercredi 16 octobre, les lignes de Paris-Rouen-Le Havre ainsi que Paris-Caen-Cherbourg ont subi de gros retards après un autre droit de retrait inopiné du personnel roulant.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Grève SNCF Grève SNCF
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants