2 min de lecture Société

Travailler trop déprime les femmes (mais pas les hommes)

Les femmes travaillant plus de 40 heures par semaine présenteraient plus de symptômes de dépression que les autres. Les hommes seraient épargnés, peu importe le nombre d'heures travaillées, révèle une étude publiée lundi.

Une étude montre que les femmes qui travaillent beaucoup ont plus de risque de développer une dépression
Une étude montre que les femmes qui travaillent beaucoup ont plus de risque de développer une dépression Crédit : iStock / Getty Images Plus
ArièleBonte
Arièle Bonte
Journaliste

Les heures supplémentaires peuvent avoir de très graves conséquences sur la vie des femmes, contrairement à celle des hommes. C'est ce qu'a montré une étude britannique de l'Université Queen Mary de Londres, menée sur 20.000 personnes, dont les résultats sont rapportés par le site Women In The World.

Selon cette enquête, publiée lundi 25 février dans le Journal of Epidemiology & Community Health, les femmes qui font des heures supplémentaires, présentent plus de symptômes associés à la dépression (7,3%) que celles qui travaillent entre 35 et 40 heures par semaine. Chez les hommes en revanche, ce taux ne varie pas en fonction des heures travaillées. Les week-end travaillés enfin, augmentent les risques de dépression chez les femmes comme chez les hommes.

L'auteure principale de l'étude, Gill Weston, explique que cette différence pourrait en partie s'expliquer par les attentes de la société concernant les rôles que doivent tenir les femmes et les hommes.

À lire aussi
Un mariage (illustration) démographie
Naissances, mariages et décès : découvrez l'étonnant calendrier des Français

Des facteurs aggravants

"Même si nous ne pouvons pas en déterminer les causes exactes, nous savons que de nombreuses femmes s'occupent d'avantage que les hommes des tâches domestiques à la maison", détaille Gill Weston, "ce qui entraîne encore plus d'heures travaillées, des contraintes de temps supplémentaires et des responsabilité écrasantes", a rapporté Women In The World.

Pour les femmes travaillant les weekend, également plus sujettes à la dépression que les autres, l'auteure de l'étude explique qu'elles occupent le plus souvent "des emplois peu rémunérés dans le secteur des services". 

Une étude pour faire réfléchir les employeurs

Selon la chercheuse, les résultats de son étude pourraient s'avérer utiles pour les employeurs cherchant à réduire la pression sur leurs salariés.

Car au-delà des heures de travail supplémentaires, l'étude de Gill Weston a mis en avant que les personnes présentant les symptômes les plus dépressifs étaient "les plus âgées, les personnes à faible revenu, les fumeuses, celles dont le travail étaient physiquement éprouvants et celles qui n'étaient pas satisfaites de leur travail", a détaillé la chercheuse.

Cette dernière espère désormais que ces résultats feront réfléchir les patrons sur les heures supplémentaires et les inciteront à soutenir les femmes qui travaillent beaucoup ou de "façon irrégulière, mais sans restreindre leur capacité à travailler quand elles le souhaitent". 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Société Santé Bien-être
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7797067233
Travailler trop déprime les femmes (mais pas les hommes)
Travailler trop déprime les femmes (mais pas les hommes)
Les femmes travaillant plus de 40 heures par semaine présenteraient plus de symptômes de dépression que les autres. Les hommes seraient épargnés, peu importe le nombre d'heures travaillées, révèle une étude publiée lundi.
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/travailler-trop-deprime-les-femmes-mais-pas-les-hommes-7797067233
2019-02-27 13:15:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/Mre1pC-m1KAGPs46ZrAKVw/330v220-2/online/image/2019/0227/7797068097_une-etude-montre-que-les-femmes-qui-travaillent-beaucoup-ont-plus-de-risque-de-developper-une-depression.jpg