2 min de lecture Collection

Collectionneurs : pourquoi sont-ils tous autant passionnés ?

Qu'est-ce qui motive les collectionneurs ? "On est fait pour s'entendre" se pose la question.

Flavie Flament On est fait pour s'entendre Flavie Flament iTunes RSS
>
Tendance : la folie des collections Crédit Image : Elisabeth Coelfen / EyeEm / GETTY | Crédit Média : RTL | Durée : | Date :
La page de l'émission
Thibaud Chaboche et Emmanuelle Brisson

Plus de 80 % des Français ont déjà collectionné des objets au cours de leur vie, et près de 40 % s'y abonne toujours. "Le vrai collectionneur est davantage intéressé par la quête que par la possession", selon l'écrivain Umberto Eco. 

Jusqu'où une collection peut-elle nous emmener ? Flavie Flament en parle avec Eric, 56 ans. Il est commercial à Lyon, et est également un collectionneur de poupées Barbie. "J'ai fêté cette année mes 25 ans de collection. Je collectionne uniquement les modèles qui vont de la première Barbie jusqu'aux années 1970". Barbie a aujourd'hui 62 ans, mais ne fait pas certainement pas son âge...

Et le collectionneur l'admet, il préfère collectionner Barbie que Ken. "Ken, c'est un peu l'accessoire", rigole-il. Des passions de collection qui peuvent interpeller, et parfois étonner les proches. "Mon entourage a étonnamment bien réagi. Mes parents, je m'attendais à ce qu'ils se fichent de moi, mais non. Mais c'est vrai qu'avec les gens que je connais un peu moins, je vois qu'ils essayent de me faire jouer le rôle du con dans comme dans Le Dîner de con.", continue Eric.

Collectionner, un véritable échappatoire

Pour Xavier Bony, directeur de production éditoriale, "Eric est le plus grand collectionneur de poupées Barbie en France. Il sait transmettre sa passion depuis de très nombreuses années. Jean-Philippe Dubrulle, directeur d'études à l'IFOP, poursuit : "la collection en France est un phénomène massif, ce n'est pas négligeable. Dans Le Dîner de con, il y a cette image du collectionneur un pays naïf, alors qu'en France, dans la vraie vie ce n'est pas le cas. Les collectionneurs assument leurs collections."

À lire aussi
divorce
Sommes-nous obligés de pardonner ?

Selon Jean-Philippe Dubrulle, "seulement un tiers des collectionneurs a du mal à assumer sa collection. Une passe temps, une passion, "mais également un véritable échappatoire, souligne Xavier Bony. Certains n'en parlent pas, non pas parce qu'ils ont honte, mais parce qu'ils veulent que cette collection leur soit propre et n'ont pas besoin du regard des autres". 

Venez témoigner

Vous souhaitez témoigner par écrit, intervenir dans l'émission ou proposer des sujets ? Envoyez-nous un mail à l'adresse suivante : onestfaitpoursentendre@rtl.fr (ici) ou contactez-nous en message privé sur nos réseaux sociaux : Facebook et Twitter !


"On est fait pour s'entendre", le magazine qui vous ressemble et vous rassemble, de 14h30 à 15h30, en direct sur RTL.

Invités

-  Christine Bravo, sociétaire des Grosses Têtes sur RTL.

- Xavier Bony, directeur de la production éditoriale et événementielle aux éditions LVA. 

- Jean-Philippe Dubrulle, directeur d'études à l'IFOP.

L'équipe de l'émission vous recommande
Lire la suite
Collection Christine Bravo On est fait pour s'entendre
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants