12 min de lecture Saint-Étienne-du-Rouvray

Saint-Étienne-du-Rouvray : "Cette guerre, nous la gagnerons", lance François Hollande

Une prise d'otages a eu lieu, ce mardi 26 juillet, dans une église de Saint-Étienne-du-Rouvray. Les deux preneurs d'otages, qui ont égorgé un prêtre, ont été abattus. L'attentat a été revendiqué par le groupe État islamique.

Les forces de police et de secours aux abords de l'église de Saint-Etienne-du-Rouvray où une prise d'otages a eu lieu, le 26 juillet 2015
Les forces de police et de secours aux abords de l'église de Saint-Etienne-du-Rouvray où une prise d'otages a eu lieu, le 26 juillet 2015 Crédit : CHARLY TRIBALLEAU / AFP
JulienAbsalon1
Julien Absalon
avec Guillaume Chieze et Frédéric Veille

Une prise d'otages a eu lieu dans une église de Saint-Étienne-du-Rouvray, près de Rouen en Seine-Maritime, ce mardi 26 juillet. Elle a débuté ce matin peu avant 10 heures, alors que l'office venait de débuter, et a duré près d'une heure. Les deux preneurs d'otages ont été abattus par les forces de l'ordre et se sont "réclamés" de Daesh. L'attentat a d'ailleurs été revendiqué par l'organisation jihadiste, par le biais de son agence de propagande Amaq. L'un des otages, le prêtre de l'église, a été égorgé par les terroristes. Un paroissien est grièvement blessé et se trouve entre la vie et la mort.

Les deux preneurs d'otages, armés de couteaux, retenaient cinq personnes. De nombreux tirs ont été entendus sur place pendant une quinzaine de secondes. Pour mener à bien cette opération de police de grande envergure, qui a notamment mobilisé la Brigade de recherche et d'intervention (BRI) de Rouen et le Raid, l'ensemble du quartier a été bouclé et évacué. François Hollande et Bernard Cazeneuve, ministre de l'Intérieur, se sont rendus sur place.

>>Ce que l'on sait de l'attentat à Saint-Étienne-du-Rouvray
>>Suivez en direct l'édition spéciale de RTL Soir de 18h à 20h

À lire aussi
Un agent de police devant l'église de Saint-Étienne-du-Rouvray terrorisme
Saint-Étienne-du-Rouvray : un proche de l’un des terroristes mis en examen

Suivez l'évolution de la situation en direct :

21h36 - Lors de l'opération policière, "trois otages sont sortis de l'église suivis des deux terroristes, dont l'un porteur d'une arme de poing, en s'élançant sur les forces de police aux cris d'Allah Akbar", a indiqué François Molins.

21h35 - Le pronostic vital du paroissien, blessé à la gorge par l'un des assaillants, ne serait pas engagé, selon François Molins.

21h30 - Le procureur de la République de Paris, François Molins, prend la parole. Il évoque l'un des terroristes ayant frappé au matin, Adel Kermiche, qui n'a "aucune condamnation sur son casier judiciaire" mais est "toutefois connu de la justice antiterroriste". Après avoir essayé de se rendre en Syrie à deux reprises, en mars et mai 2015, le jeune adulte, né en mars 1997, avait été mis en examen pour association de malfaiteurs en lien avec une entreprise terroriste. Il était soumis à l'"obligation de fixer sa résidence au domicile familial", explique le procureur. L'identification formelle du second terroriste est toujours en cours. Un troisième individu, frère cadet d'un individu "parti sur zone dans la région irako-syrienne avec des papiers d'identité étant ceux d'Adel Kermiche", a lui, été placé en garde à vue ce matin, a indiqué François Molins.

20h34 - François Hollande annule une nouvelle fois son déplacement en République tchèque, prévu mercredi 27 juillet. Ce déplacement visant à discuter des suites à donner au vote sur le Brexit, initialement prévu mercredi 20 juillet, avait été annulé une première fois pour gérer les suites de l'attentat de Nice.

20h20 - Le cardinal André Vingt-Trois prend la parole sur le plateau de TF1 en présence de Manuel Valls. "Que le christianisme soit au premier rang n'est pas une surprise" dit-il, considérant toutefois que "Daesh n'est pas le IIIe Reich" et que "des armées modernes peuvent éradiquer Daesh".

20h16 - "À chaque attentat, nous n'allons pas inventer une nouvelle loi, un nouveau dispositif. Ce qui compte, c'est de faire bloc", déclare Manuel Valls, qui invite par ailleurs chacun à "être vigilant dans l'espace public".

20h10 - Manuel Valls s'exprime sur le plateau de TF1. "Nous faisons tout et tout est fait pour éradiquer ce terrorisme, en Syrie, en Irak et bien sûr en France", affirme le Premier ministre.

20h08 - #Jesuiscatholique#Jesuisprêtre ou #Noussommesunis : les messages de solidarité affluent sur Twitter. Certaines personnalités prennent part au recueillement sur leurs comptes.

20h00 - François Hollande prend la parole. Il fait savoir la "détermination absolue dans la lutte contre le terrorisme" de la part du gouvernement. "Cette guerre, nous la gagnerons", a-t-il lancé.

19h53 - Le Qatar et la Jordanie condamnent l'attaque, "un acte criminel contraires à toutes les valeurs (...) humaines" selon les mots du ministère des Affaires étrangères à Doha. L'archevêque d'Alep (Syrie), Monseigneur Jean-Clément Jeanbart, a de son côté dénoncé des "forces sataniques" pour évoquer l'attentat. 

19h39 - Une messe en hommage aux victimes de l'attentat de Saint-Étienne-du-Rouvray aura lieu mercredi 27 juillet à 18h15. Elle sera célébrée par le cardinal André Vingt-Trois, qui affirme que "la communauté catholique tout entière est atteinte par cet acte abominable" dans un message diffusé sur le site internet de Notre-Dame de Paris.

19h30 - L'un des deux assaillants a été "formellement identifié" selon les déclarations d'une source proche de l'enquête auprès de l'AFP. Il s'agit de l'homme connu des services antiterroristes, qui avait été mis en examen pour association de malfaiteurs en lien avec une entreprise terroriste.

19h24 - François Hollande s'est entretenu par téléphone avec le pape François, auquel il a exprimé "le chagrin du peuple français" selon un communiqué de l'Élysée. Il a également promis que "tout sera fait pour protéger nos lieux de culte". Le pape a, de son côté, évoqué "un meurtre barbare".

19h15 - François Bayrou réagit sur RTL : "La situation est très différente de ce que nous avons connu à Nice. À Nice, c'était une personne qui n'était pas repérée, qui s'était dissimulée. Là, l'un des deux était repéré (...) Je demande une réorganisation profonde de notre action".

19h00 - Le président de la République, François Hollande, s'exprimera en direct de l'Élysée à 20 heures. Manuel Valls interviendra dans le journal de 20 heures de TF1.

18h48 - Marion Maréchal-Le Pen pointe également du doigt le "multi-culturalisme", mais ne craint pas que des violences envers les communautés augmentent dans le contexte actuel. "Je pense qu'on n'y est pas du tout. Mais ce qui est sûr, c'est que sur le long terme, si l'État ne protège plus les Français, ils finiront par se protéger eux-mêmes, malheureusement."

18h45 - Marion Maréchal-Le Pen sur RTL : "Nous avons 95% de l'arsenal juridique en place (pour lutter contre le terrorisme), il nous manque des frontières, et il manque un certain nombre d'outils comme la double peine qu'a supprimée Nicolas Sarkozy. Il y a des outils, encore faut-il avoir la volonté politique."

18h36 - Le procureur de la République de Paris, François Molins, fera un point sur la situation à 21 heures.

18h30 - L'ancien président de l'UMP, Jean-François Copé, député-maire de Meaux, a demandé que le gouvernement passe à l'action sur RTL. "Ça suffit, il faut cogner".

18h21 - François Hollande va réunir mercredi à 8h45 un Conseil de sécurité et de défense.

18h15 - Marion Maréchal-Le Pen sera dans quelques minutes l'invitée de RTL Soirsuivez son interview en direct. Elle a annoncé sur Twitter il y a quelques minutes qu'elle allait rejoindre la réserve militaire.

18h06 - Adel, un des assaillants qui portait un bracelet électronique, pouvait sortir de chez lui entre 8h30 et 12h30, le laps de temps dont il a profité pour attaquer l'église avant d'être abattu par la police.

18h03 - "Ils se sont enregistrés", a expliqué sœur Danielle, qui a réussi à s'échapper de l'église durant la prise d'otages, au micro de BFMTV.

18h00 - Suivez en direct l'édition spéciale de RTL Soir présentée par Bernard Poirette.

17h51 - Deux perquisitions ont eu lieu à Saint-Étienne-du-Rouvray, au moins une interpellation a eu lieu selon l'AFP.

17h35 - Un de nos reporters sur place a retrouvé des proches d'un des assaillants, un d'eux ne se dit "pas étonné" de l'attaque : "Il m'a dit qu'il voulait faire ça il y a deux mois, je l'ai pas cru, il disait beaucoup de choses. C'était un jeune comme tout le monde." "Il s'est fait retourner le cerveau", selon un autre témoin qui fréquentait le même collège que lui.

>
"Je ne suis pas étonné (...) il m'a dit 'je vais attaquer une église'", raconte un proche d'un assaillant Crédit Média : Julien Caillard | Durée : | Date :

17h25 - La Maison Blanche offre son aide et présente ses condoléances à la France.

17h10 - Le président des évêques de France, monseigneur Georges Pontier, appelle les catholiques de France à respecter "un jour de jeûne et de prière pour la paix et notre pays", dans un entretien accordé au quotidien régional La Provence.

17h00 - On dénombre près de 46.000 églises en France, sont-elles suffisamment sécurisées ? Des revues de propagande de Daesh avaient précisé que les églises étaient des cibles privilégiées pour les terroristes.

16h30 - "Je suis accablé par ce geste abominable comme tous les Français (...), ce prêtre était là depuis plus 30 ans, il avait toujours un mot pour tous", témoigne Hervé Morin, le président de la région Normandie, qui craint une "fracturation de la société française".

16h10 - Le Père Jacques Hamel, assassiné ce mardi 26 juillet à l'âge de 86 ans, était le prêtre auxiliaire de la paroisse. Il est né en 1930 à Darnétal, une commune de Seine-Maritime, et était sensible au manque de prêtres sur le territoire français. Il avait ainsi refusé de prendre sa retraite à 75 ans, comme l’Église le permet normalement.

15h45 - L'opération de déminage de l'église par les forces du RAID est terminée.

15h30 - Un homme a été placé en garde à vue dans le cadre de l'enquête sur cette attaque selon l'AFP. 

15h16 - L'imam de la ville de Saint-Étienne-du-Rouvray est effaré par la mort de son "ami" prêtre.

14h59 - L'un des assaillants serait connu des services antiterroristes. Selon les premiers éléments de l'enquête, qui doivent être corroborés par l'identification formelle des deux assaillants, l'homme, abattu avec son complice par les policiers, était fiché "S".

14h46 - Marine Le Pen, présidente du Front National a utilisé les réseaux sociaux pour affirmer que "ceux qui nous gouvernent depuis 30 ans" ont une responsabilité "immense".

14h37 - Le président de Les Républicains, Nicolas Sarkozy, s'exprime pour la première fois depuis l'attaque et demande au gouvernement d'appliquer "sans délai" toutes les propositions que l'opposition a faites pour lutter contre le terrorisme.

>
Nicolas Sarkozy demande la mise en oeuvre "sans délais" des propositions de la droite Crédit Image : dailymotion | Crédit Média : BFM TV | Date :

14h18 - Le groupe État islamique revendique cette attaque, par le biais d'une information diffusée par son agence de propagande Amaq. L'organisation jihadiste affirme que deux de ses "soldats" ont mené cette prise d'otages.

14h10 - Les enquêteurs de la sous-direction antiterroriste (SDAT) et de la DGSI ont deux noms entre leurs mains. Ces deux identités doivent encore être confirmées. Mais si l'une d'elles est confirmée, il pourrait s'agir alors d'un homme très défavorablement connu des services de police. Cet homme avait tenté de rejoindre la Syrie en 2015. Refoulé à la frontière turque et renvoyé en France, il a été incarcéré à son retour puis placé sous bracelet électronique il y a quatre mois.

13h50 - "Nous sommes face à un groupe, Daech, qui nous a déclaré la guerre. Nous devons mener cette guerre, par tous les moyens, dans le respect du droit, ce qui fait que nous sommes une démocratie", a ajouté François Hollande.

13h35 - François Hollande dénonce un "ignoble attentat terroriste" perpétré par "deux terroristes se réclamant de Daesh". C'est la première fois dans cette enquête que les autorités établissent un lien direct avec la mouvance jihadiste.

13h20 - Le président François Hollande est arrivé à Saint-Étienne-de-Rouvray et a fait un point avec les forces de police. Il a pu s'entretenir au téléphone, lors de son trajet, avec Mgr Georges Pontier, président de la Conférence des évêques de France. En outre, il a annulé son entretien prévu à 14h30 avec Ibrahim Boubacar Keita, président de la République du Mali.

13h07 - Georges Fenech, député LR et président de la commission d'enquête parlementaire sur les attentats de 2015, affirme sur RTL qu'il était "prévisible" qu'une église soit attaquée de la sorte. Il rappelle notamment qu'il y avait eu "cet attentat déjoué à l'église de Villejuif" en avril 2015.

13h05 - Le prêtre assassiné était âgé de 84 ans, indique dans un communiqué l'archevêque de Rouen, Dominique Lebrun, qui a eu confirmation auprès de la préfète. "C'était un prêtre fidèle avec du tonus. Il aimait les gens et parlait avec amitié de toutes les personnes qu'il rencontrait, quelle que soit leur religion", se souvient l'archevêque au micro de RTL.

12h53 - Selon une source proche de l'enquête, le prêtre tué a été égorgé.

12h40 - "Des éléments peuvent laisser penser que c'est un acte terroriste", affirme sur RTL le porte-parole du ministère de l'Intérieur qui refuse toutefois pour l'instant d'établir un lien concret avec le terrorisme islamiste.

12h35 - Un communiqué du Vatican annonce que le pape François s'associe à "la douleur et à l'horreur" et "condamne de la manière la plus radicale" cette attaque. À noter que le vicaire général de Rouen, Philippe Maheut, s'est rendu sur place en l'absence de l'archevêque de Rouen actuellement aux Journées mondiales de la jeunesse à Cracovie.

12h30 - Suivez en direct l'édition spéciale de RTL Midi.

12h29 - Les motivations des deux preneurs d'otages demeurent inconnues. Cependant, Daesh avait appelé l'an dernier à "viser" des endroits tels que les églises. En avril 2015, Sid Ahmed Ghlam, arrêté à Villejuif pour le meurtre d'Aurélie Châtelain, avait pour projet d'attaquer une église.

12h18 - Pour l'heure, l'otage blessé se trouve toujours "entre la vie et la mort", selon le porte-parole du ministère de l'Intérieur. Il est actuellement "pris en charge par les services de secours". Par ailleurs, trois autres otages sont "sains et saufs".

12h15 - Les deux preneurs d'otages ont été abattus lorsqu'ils ont tenté de sortir de l'église, explique Pierre-Henry Brandet, porte-parole du ministère de l'Intérieur, dans des propos recueillis par RTL. "Les investigations ne font que commencer", précise-t-il.

12h10 - Les réactions politiques sont nombreuses. "L'éprouvante encore à Saint-Étienne-du-Rouvray. Le modus operandi fait évidemment craindre un nouvel attentat de terroristes islamistes", écrit Marine Le Pen sur Twitter. Jean-Pierre Raffarin poste de son côté une mise en garde : "Ne tombons pas dans le piège de la guerre des religions. Ces crimes sont ceux d'assassins auxquels la plus grande fermeté doit s'appliquer".

12h07 - Manuel Valls réagit à cette prise d'otages meurtrière. "Nous ferons bloc" face à cette "attaque barbare d'une église", déclare le Premier ministre.

12h05 - Le quartier est toujours bouclé avec un large périmètre de sécurité déployé jusqu'à 300 mètres environ de l'église attaquée. Les habitants sont priés de rester chez eux. Une opération de déminage est en cours, pour vérifier qu'aucun explosif ne se trouve à l'intérieur de l'église.

11h50 - Selon nos informations, le bilan est le suivant : le prêtre de l'église est mort et un paroissien est grièvement blessé. Le ministère de l'Intérieur précise que cet otage blessé se trouve entre la vie et la mort.

11h45 - Le section antiterroriste du parquet de Paris se saisit de l'enquête. L'affaire a été confiée à la sous-direction antiterroriste (SDAT) et à la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI).

11h35 - L'otage mort dans l'attaque serait le prêtre de l'église, selon une source policière.

11h20 - François Hollande va également se rendre sur les lieux de l'attaque.

11h15 - L'un des otages est mort, d'après une source policière.

11h10 - Le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve annonce qu'il va se rendre sur place.

11h05 - Les deux preneurs d'otages ont été "neutralisés. L'information a été confirmée par le porte-parole du ministère de l'Intérieur.

11h00 - La police nationale demande aux habitants de ne pas franchir le périmètre de sécurité.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Saint-Étienne-du-Rouvray Terrorisme Daesh
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7784231707
Saint-Étienne-du-Rouvray : "Cette guerre, nous la gagnerons", lance François Hollande
Saint-Étienne-du-Rouvray : "Cette guerre, nous la gagnerons", lance François Hollande
Une prise d'otages a eu lieu, ce mardi 26 juillet, dans une église de Saint-Étienne-du-Rouvray. Les deux preneurs d'otages, qui ont égorgé un prêtre, ont été abattus. L'attentat a été revendiqué par le groupe État islamique.
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/seine-maritime-prise-d-otages-en-cours-dans-une-eglise-de-saint-etienne-du-rouvray-7784231707
2016-07-26 10:31:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/79x8Ub89dPcTRpG_QDntZw/330v220-2/online/image/2016/0726/7784232999_les-forces-de-police-et-de-secours-aux-abords-de-l-eglise-de-saint-etienne-du-rouvray-ou-une-prise-d-otages-a-eu-lieu-le-26-juillet-2015.jpg