2 min de lecture Charlie Hebdo

Samuel Paty : 1 enseignant sur 4 n'approuve pas son choix de montrer les caricatures

Selon une enquête IFOP publiée mercredi 5 janvier par "Charlie Hebdo", 9% des enseignants estiment que le professeur d'histoire-géo assassiné a eu tort de montrer les caricatures du prophète à sa classe, et 16% ne souhaitent pas répondre.

Yves Calvi_ RTL Matin Yves Calvi iTunes RSS
>
Samuel Paty : 1 enseignant sur 5 n'approuve pas son choix de montrer les caricatures Crédit Image : FRANCOIS LO PRESTI / AFP | Crédit Média : Marie Guerrier/RTL | Durée : | Date : La page de l'émission
Marie Guerrier
Marie Guerrier Journaliste RTL

Cela fera bientôt six ans que la rédaction de Charlie Hebdo a été décimée dans un attentat. Mercredi 5 janvier, le journal publie une enquête IFOP réalisée auprès des profs sur les questions de laïcité. Quelques mois après l'assassinat de Samuel Paty, un enseignant sur quatre affirme qu'il ne soutient pas le choix qu'il avait fait de montrer des caricatures aux élèves. 

À la question "a-t-il eu raison ou tort de montrer les caricatures du prophète ?", 9% répondent qu'il a eu tort et 16% ne souhaitent pas répondre... C'est assez révélateur. Pour éviter des incidents éventuels en classe, un prof sur deux reconnaît s'être déjà autocensuré dans son enseignement sur des questions de religion. La proportion est même beaucoup plus importante pour les profs de moins de 30 ans, et en lycée. 

On apprend aussi dans cette enquête que les hommages à Samuel Paty ont été beaucoup plus perturbés que ce que l'on pensait : 1 prof sur 5 dit avoir observé des contestations pendant les cérémonies, et cela monte à 1 prof sur 3 en REP, en réseau d'éducation prioritaire. C'est beaucoup plus que les 800 incidents signalés et remontés au ministère.

Un problème plus général

L'enquête montre que d'une manière générale, les enseignants ne signalent pas tous les incidents à leur hiérarchie, à peine plus de la moitié des faits constatés en classe. Ils gèrent seuls les choses qui se passent en cours ou en parlent à des collègues, et souvent ça ne va pas plus loin. Pendant les cérémonies d'hommage à Samuel Paty, des élèves ont justifié la violence, refusé de participer à l'hommage, proféré des injures, perturbé la minute de silence.

À lire aussi
sondage
Laïcité : un lycéen sur deux favorable au port de signes religieux à l'école

Et plus globalement, c'est l'enseignement qui est de plus en plus contesté. Dans les collèges et lycées publics, désormais 53% des profs - plus de la moitié donc - disent que des enseignements sont contestés dans leur établissement. Une hausse de 7 points en 2 ans. Il y a aussi davantage de revendications alimentaires liées à la religion ou d'absences en cours, et finalement, les enseignants qui ne sont jamais confrontés à une forme ou une autre de séparatisme religieux sont de moins en moins nombreux.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Charlie Hebdo Attentat Laïcité
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants