1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Salaires : est-il possible d'instaurer un Smic à 1.500 euros ?
2 min de lecture

Salaires : est-il possible d'instaurer un Smic à 1.500 euros ?

ÉCLAIRAGE - Jean-Luc Mélenchon souhaite instaurer un Smic à 1.500 euros, après avoir plaidé pour un salaire minimum à 1.400 euros durant la campagne présidentielle. Mais est-ce vraiment possible ? Quelles en seraient les conséquences ?

Un bulletin de salaire (illustration)
Un bulletin de salaire (illustration)
Crédit : PHILIPPE HUGUEN / AFP
Salaires : est-il possible d'instaurer un Smic à 1.500 euros ?
00:04:45
Martial You - édité par Théo Putavy

1.302 euros net. C'est le montant actuel du salaire horaire minimum légal qu'un salarié doit percevoir dans une entreprise. Dans un contexte inflationniste qui met à mal le pouvoir d'achat des travailleurs, Jean-Luc Mélenchon, leader des Insoumis, souhaite l'augmenter de 200 euros et atteindre 1.500 euros net mensuels. 

Une hause qui est tout à fait possible car le gouvernement peut faire varier le montant du smic à sa guise. D'ailleurs, on s'approche petit à petit des 1.400 euros. En un an, le smic a progressé de 70 euros par mois. Il augmente automatiquement quand l'inflation est 2 points au-dessus du précédent niveau. On annonce qu'on atteindra peut-être les 6% cet été. Il risque donc d'y avoir une nouvelle revalorisation avant la fin de l'année.

Cette revalorisation serait souhaitable pour les personnes au smic - évidemment - qui sont les premières victimes de la flambée des prix. Vous avez 2,7 millions de salariés au smic en France (dont 500.000 fonctionnaires). Mais le problème réside dans les autres salaires, ceux du privé.

Vous avez 146 branches professionnelles avec leurs grilles de salaires. Certaines ont renégocié ces derniers mois car les premiers salaires étaient en dessous du smic (ce qui n'est pas possible). L'encre est encore chaude mais les grilles sont déjà obsolètes.
Le smic qui remonte trop vite a un côté pervers : les ouvriers peu qualifiés sont au smic mais ils y restent pendant des années, potentiellement toute leur vie.

Une hausse qui encourage l'inflation

À lire aussi

Autre soucis : la hausse encourage l'inflation. C'est la fameuse indexation des salaires sur les prix. En fait, il faut vraiment que les entreprises prennent le relai des hausses de salaires - aujourd'hui, ce sont les salaires de l'État ou les primes qui font les amortisseurs à l'inflation.
Dans une étude Deloitte réalisée la semaine dernière auprès des patrons de PME, une majorité indiquait qu'ils pensaient augmenter les salaires de 2,7% mais qu'ils allaient aussi augmenter leurs prix de 5,2%. Si les prix augmentent deux fois plus vite que les salaires, on ne sort pas de l'appauvrissement des ménages, en particulier les plus modestes.

Reste la compétitivité de nos entreprises. C'est un risque car le coût de la main d'œuvre est élevé. Mais si on regarde les autres salaires minimum en Europe, il n'y a que 8 pays qui ont un smic au-dessus de 1.000 euros mais ce sont nos principaux partenaires commerciaux. Donc la France reste dans le même club des pays à main d'œuvre chère et elle ne décroche pas vraiment en terme de compétitivité.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/