1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Saint-Denis : 15.000 signatures pour une pétition contre l’expulsion d’une mère de famille
2 min de lecture

Saint-Denis : 15.000 signatures pour une pétition contre l’expulsion d’une mère de famille

VU DANS LA PRESSE - Depuis le 2 juin, une pétition circule pour protester contre l’expulsion d’une mère de famille de son logement, à Saint-Denis, rapporte Le Parisien. Elle a recueilli près de 15.000 signatures.

Un internaute. Image d'illustration.
Un internaute. Image d'illustration.
Crédit : Christophe Gateau / DPA / dpa Picture-Alliance
Charline Vergne

Une mère de famille est menacée d'être expulsée de son logement, en Seine-Saint-Denis. Les parents d'élèves de l'école maternelle où sa fille de 5 ans est scolarisée se mobilisent pour lui venir en aide.

Depuis le 2 juin, une pétition circule pour protester contre l’expulsion de cette femme, prénommée Lamia, qui élève seule sa fille de 5 ans et son neveu de 17 ans, à Saint-Denis. Elle a déjà recueilli près de 15.000 signatures, rapporte Le Parisien. "Je n’en reviens pas du nombre de signatures, a confié Lamia à nos confrères. Avant, j’étais seule dans ce tunnel."

Elle venait de recevoir un coup de fil de l’huissier, pour la prévenir qu’elle serait expulsée le lendemain, lorsque Laetitia, maman d'un élève, a décidé d'agir, en lançant cette pétition. "Je me disais qu’il fallait faire vite quelque chose pour l’aider, témoigne-t-elle. En 48h, j’ai obtenu 10.000 signatures : cette action a dépassé Saint-Denis !"

Un problème de surendettement vis-à-vis du propriétaire

Cela faisait déjà plusieurs mois que cette mère de famille apportait son aide à Lamia, au moment d'accomplir ses démarches administratives. Depuis 2018, la quadragénaire est dans une situation difficile, liée à un problème de surendettement vis-à-vis du propriétaire de son logement, précise Le Parisien. Cette année-là, elle quitte son appartement, dont le bail est à son nom, après un différend avec son compagnon.

À lire aussi

En décembre, elle tombe sous le choc : un courrier lui est adressé, par le syndicat de copropriété. À la lecture, elle découvre que depuis un an, celui-ci a cessé de payer le loyer. En retournant dans l'appartement, elle est menacée d'expulsion par ledit syndicat. "Je me souviens avoir entendu la police monter les escaliers. Ma fille était en pleurs."

La Seine-Saint-Denis "en tête du nombre d’expulsions"

Finalement, le 1er juin, elle reçoit un coup de fil de l'huissier. Affolée, Lamia comprend qu'elle doit se présenter à une commission d’expulsion de la sous-préfecture, observe Le Parisien. Ce jour-là, on lui accordera trois mois de sursis pour régulariser son dossier. 

Le département serait "largement en tête du nombre d’expulsions", déclare l’association Droit au logement (DAL), auprès de nos confrères. Ce mercredi, celle-ci organise, dès 16h, une manifestation devant la sous-préfecture de Saint-Denis. Le but : protester contre la reprise des expulsions depuis la fin de la trêve hivernale, le 1er juin. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/