2 min de lecture langue française

Réviser son latin avec "Astérix"

Le livre de Bernard-Pierre Molin, "Astérix - Les citations latines expliquées" est un formidable ouvrage qui montre a quel point les aventures du plus célèbre Gaulois sont une belle occasion de se mettre au latin.

Un bonbon sur la langue - Un bonbon sur la langue Muriel Gilbert iTunes RSS
>
Réviser son latin avec "Astérix" Crédit Image : 2017 LES ÉDITIONS ALBERT RENÉ / GOSCINNY-UDERZO | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Muriel Gilbert
Muriel Gilbert édité par Benoît Collet

La bande dessinée, c’est aussi de la culture. Elle peut même nous initier au latin. Amis des mots, le festival de la bande dessinée d’Angoulême bat son plein. Savez-vous que 2020 a été déclarée "année de la bande dessinée" par le ministère de la culture ? 

Parce que la BD tout le monde a fini par s’en rendre compte, c’est bien de la culture. Et quand les scénaristes sont talentueux, c’est aussi une fenêtre magnifique sur la langue française, instructive ou pleine de fantaisie… ou les deux !

Et ce que l’on apprend en se bidonnant, on le retient. À ce propos, je suis tombée récemment sur un bouquin formidable, à la fois rigolo et savant, publié par les éditions E/P/A qui s’appelle Astérix – Les citations latines expliquées. L’auteur, Bernard-Pierre Molin, y décrypte, comme le titre l’indique, les citations qui parsèment les albums du plus célèbre des Gaulois.

"Je suis venu, j'ai vu, j'ai vaincu"

"Veni, vidi, vici !", par exemple, soit "Je suis venu, j’ai vu, j’ai vaincu". C’est sans doute la plus fameuse des citations latines. Elle est l’œuvre de Jules César, bien sûr. "Envoyé pour soumettre Pharnace, roi du Bosphore (dans la région de l’actuelle Istanbul), qui contestait la puissance de Rome, [César] obtint une victoire rapide, nette et sans bavure en 47 av. J.-C", raconte Bernard-Pierre Molin.

À lire aussi
Une petit fille et sa grand-mère à la Cité du chocolat (illustration) langue française
D'où vient l'accent de mamie ?

Pharnace rentra dans le rang et César dans l’Histoire, grâce notamment à son inestimable sens de la repartie. Pour la petite histoire, cette figure de style, qui exclut les mots de liaison, (César ne dit pas : "Je suis venu, donc j’ai vu, et puis j’ai vaincu" mais "Je suis venu, j’ai vu, j’ai vaincu") s’appelle une parataxe.

"Franchir le Rubicon"

Le Larousse en donne un autre exemple, qui va vous parler nettement plus : "Tu m’énerves, je sors !" (à la place de "Tu m’énerves, donc je sors"). Mais passons plutôt à une autre citation latine : "Alea jacta est"… que l’on traduit le plus souvent par "les dés en sont jetés".

C’est ce que Jules César aurait déclaré en 49 avant J.-C., au moment où il rentrait à Rome après avoir conquis la Gaule. Le Sénat interdisait qu’une armée passe la frontière de la République de Rome, frontière matérialisée par un petit fleuve, le Rubicon. César a franchi le Rubicon, s’affranchissant ainsi des lois romaines, et s’exclamant "Alea jacta est", une sorte "d’advienne que pourra "! L’auteur précise qu’ "Alea" signifie jeu de dés, en latin, tandis qu’en français le mot aléa est synonyme de hasard (les aléas de la vie), et il a donné l’adjectif aléatoire "soumis au hasard".
 
Je ne peux pas toutes vous les raconter, mais vous apprendrez encore quantité de choses sur le latin et sur le français dans ce livre passionnant : Astérix – Les citations latines expliquées, de Bernard-Pierre Molin.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
langue française Orthographe Mots
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants