2 min de lecture Réforme des retraites

Réforme des retraites : "On n'attend pas tant de choses que ça", explique la CGT

INVITÉ RTL - À quelques heures de l'annonce d'Édouard Philippe, Denis Gravouil, négociateur retraites pour la CGT et François Asselin, président de la CPME ont confié leurs attentes.

Calvi-245x300 6 minutes pour trancher Yves Calvi
>
Réforme des retraites : "On n'attend pas tant de choses que ça", explique la CGT Crédit Image : Thomas SAMSON / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Calvi-245x300
Yves Calvi édité par William Vuillez

C'est le jour J, à midi pile ce mercredi 11 décembre Édouard Philippe présentera la tant attendue réforme des retraites. Mais le Premier ministre l'a dit mardi : "Il n'y aura pas d'annonces magiques". Il douche complètement les attentes d'un certain nombre de syndicats. "On ne s'attendait pas à ce que le gouvernement retire la retraite à points, simplement ils vont nous préciser quelques points. Tout le monde attend beaucoup de choses à midi, nous on n'attend pas tant de choses que ça", confie sur RTL Denis Gravouil, négociateur retraites pour la CGT. 

"Ce qui est prévu dans le programme, c'est préciser les choses au fur et à mesure. Pour l'instant la seule chose qu'on a entendue qui risquait d'être annoncée, c'est la confirmation qu'il faudra partir à 64 ans", poursuit-il. Il n'y aura donc pas "d'annonces magiques" ce mercredi, mais "des réponses claires simples et factuelles", selon Édouard Philippe. 

Invité également ce mercredi matin sur RTL, François Asselin, président de la CPME (Confédération des petites et moyennes entreprises) attend "qu'on puisse tous comprendre et qu'on sache quand est-ce que ça commence et pendant combien de temps il y aura cette transition. Rassurer par exemple sur les carrières longues, sur les reversions, sur les mères de familles nombreuses", explique-t-il. 

Une transition progressive ?

"Ce sont les deux leviers qu'utilisera très certainement le Premier ministre pour rendre cette réforme compatible avec l'attente des Français. Ce dont ont peur beaucoup d'actifs, c'est d'être concernés trop tôt", explique François Asselin, précisant être "sur ce point vue" sur la même ligne que la CGT. 

À lire aussi
Clémentine Autain, députée France Insoumise de Seine-Saint-Denis. réforme des retraites
Réforme des retraites : Clémentine Autain dénonce un “grave problème démocratique”

Hostile à cette réforme, Denis Gravouil, a lui souligné être "d'accord sur le fait qu'il ne faut pas que cela (la réforme) rentre de façon échelonnée, mais nous on dit qu'il ne faut pas que ça rentre du tout en vigueur car que ce soit pour ceux concernés maintenant, ou pour les jeunes, ce sera une très mauvaise réforme", ajoute le négociateur retraites pour la CGT.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Réforme des retraites Grève Politique
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants