2 min de lecture Travail

Réforme des retraites : la pénibilité de retour au centre des débats

Alors que la mobilisation contre la réforme des retraites se poursuit, les partenaires sociaux sont reçus ce mardi 14 janvier par la ministre du Travail Muriel Pénicaud où le sujet de la pénibilité sera au menu des négociations.

L'Eco and You - Martial You L'éco and You Martial You iTunes RSS
>
Réforme des retraites : la pénibilité de retour au centre des débats Crédit Image : Ludovic MARIN / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
L'Eco and You - Martial You
Martial You édité par Quentin Marchal

C'est le nouveau sujet de négociation autour de la réforme des retraites : la pénibilité. La ministre du Travail Muriel Pénicaud va évoquer cette problématique, qui concerne plus d'un million de Français, avec les partenaires sociaux ce mardi 14 janvier. Actuellement, 1,3 million de personnes en France accumulent des points "pénibilité" chaque année.

Des points qui leur permettront, en théorie, de suivre une formation en cours de carrière pour changer de poste ou de réduire leur temps de travail en fin de carrière ou bien encore de partir plus tôt à la retraite. Les fonctionnaires vont également être intégrés dans ce dispositif, ce qui représente 100.000 agents selon le gouvernement.
 
Six critères sont pris en compte concernant la pénibilité contre dix auparavant. Les charges lourdes, le risque chimique, les vibrations pour ceux qui travaillent avec un marteau-piqueur et les postures pénibles. C'est le patronat qui avait obtenu cette modification car il estimait qu'on ne pouvait pas mesurer individuellement les charges portées tous les jours par un peintre ou un couvreur.

Alléger les critères pour gagner plus rapidement des points

Dans les négociations actuelles, même si la CFDT aimerait bien réintégrer ses 4 critères, le gouvernement a écarté cette hypothèse pour le moment. Cela lui coûterait en effet très cher puisqu'un million de salariés supplémentaires entreraient dans ce dispositif selon les calculs de certains syndicats.

En réalité, sur les six critères qui sont déjà pris en compte, comme le travail de nuit ou le travail en 3x8, le gouvernement pourrait les alléger pour permettre de gagner plus rapidement des points et donc que certains travailleurs stoppent leur métier pénible plus tôt.
 
Si on fait une liste de métiers pénibles, on maintient des départs en retraite plus tôt mais surtout il est possible d'accompagner l'évolution de carrière des salariés pour les former au bout de 10 ans et leur proposer autre chose. Cela permet également d'éviter un surcoût massif du dispositif car il est étalé tout au long de la vie. Car, si financer la pénibilité coûte trop cher aux entreprises, il sera plus simple pour elles d'automatiser certains postes pénibles avec des robots et cela détruirait de nombreux métiers et emplois.

Les plus

À lire aussi
Laurent Berger, secrétaire général de la CFDT, le 25 novembre 2019. économie
Coronavirus : "Amazon aujourd'hui nous ment", lâche Laurent Berger sur RTL

Aston Martin pourrait devenir chinoise. La marque de James Bond, en perte de vitesse, pourrait être reprise par le groupe automobile chinois Geely, qui possède déjà Volvo.

La note

18/20 en soutien psychologique aux quinquagénaires pour leur remonter le moral. Selon l'économiste David Blanchflower, les Français atteignent un pic de déprime à 50 ans. C'est un phénomène mondial étudié dans 132 pays et un phénomène qui s'est accentué depuis la crise de 2008.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Travail Réforme des retraites Retraites
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants