2 min de lecture Emploi

Compte de pénibilité : les syndicats vent debout contre la réforme

La quasi totalité des syndicats désapprouvent la réforme envisagée par le gouvernement. La FNSEA la voit toutefois d'un bon oeil.

La CGT manifeste contre la loi Travail en mai 2016
La CGT manifeste contre la loi Travail en mai 2016 Crédit : BORIS HORVAT / AFP
Nicolas Marischaël avec sa famille dans son atelier-boutique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

Ils craignent que la réforme ne soit pénible pour les salariés. Plusieurs syndicats ont étrillé le gouvernement concernant la réforme du compte pénibilité. Mesure emblématique du précédent quinquennat, ce dispositif permet aux salariés du privé, occupant un travail difficile, de cumuler des points afin de partir plus tôt à la retraite, se former ou travailler à temps partiel sans perte de salaire. En 2016, quelque 797.000 personnes ont bénéficié du compte pénibilité.

Dans la nouvelle mouture annoncée par Édouard Philippe, quatre critères vont être modifiés : manutention de charges lourdes, postures pénibles, vibrations mécaniques et risques chimiques. Les employés exposés à ces quatre risques pourront encore bénéficier d'un départ anticipé à la retraite, mais seulement quand "une maladie professionnelle a été reconnue" et quand "le taux d'incapacité permanente excède 10%".

"Un droit à continuer d'abîmer la santé des salariés"

Cette proposition ne passe pas auprès de la CGT. Elle dénonce un projet qui "déresponsabilise le patronat sur le fléau des maladies professionnelles" et "fait disparaître toute incitation financière à la prévention". L'Unsa craint elle qu'avec la suppression des deux cotisations patronales dédiées, la pérennité du compte pénibilité soit "menacée". FO regrette que la nouvelle mouture ne mette "pas assez l'accent sur la prévention", tout comme l'Unsa, qui estime qu'en choisissant "de fragiliser le fondement d'un dispositif et sa pérennité, le gouvernement fait preuve d'une injustice profonde, choquante aux plans social et moral". En réduisant la liste des facteurs de pénibilité, le gouvernement "exclut de très nombreux travailleurs et travailleuses de la possibilité de partir en retraite plus tôt alors qu'ils vont avoir une espérance de vie en bonne santé largement diminuée", écrit Solidaires dans un communiqué.

La CFDT considère que ce changement "est un droit à continuer d'abîmer la santé des salariés ayant les métiers les plus pénibles". Laurent Berger, secrétaire général, souligne néanmoins que le maintien du compte pénibilité constitue "une bonne nouvelle" pour les travailleurs. Pour les salariés concernés, il y a toujours une prise en compte de la pénibilité au travail, avec de la réparation", s'est-il satisfait au micro de RTL.

La FNSEA dit "Oui, mais..."

À lire aussi
travail
Coronavirus : "Le quoiqu'il en coûte durera aussi longtemps que nécessaire", dit Borne

Au milieu de ce concert de critiques, la FNSEA approuve se félicite des modifications mais reste vigilante. "C'est déjà un point positif qu'il y ait eu une reconnaissance de l'inapplicabilité du dispositif en l'état", a déclaré Christiane Lambert, présidente du syndicat agricole. "Simplifier est quelque chose qui nous va bien, mais nous allons regarder de près sur la base des documents qui vont être à notre disposition comment le sujet va être appréhendé", a-t-elle ajouté.

Au niveau du patronat, le Medef, la CPME et l'U2P, qui n'ont eu de cesse de critiquer compte personnel de prévention de la pénibilité comme une "usine à gaz", ont salué la nouvelle mouture pour son "pragmatisme".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Emploi Compte pénibilité Travail
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants