2 min de lecture Réforme des retraites

Réforme des retraites : comment le simulateur fonctionne-t-il ?

ÉCLAIRAGE - Le gouvernement a mis en ligne jeudi 19 décembre un simulateur à disposition des Français pour visualiser les conséquences de la réforme sur leur départ à la retraite.

>
Réforme des retraites : comment le simulateur fonctionne-t-il ?? Crédit Image : Thomas SAMSON / AFP | Crédit Média : RTL | Durée : | Date :
Anais Bouissou
Anaïs Bouissou édité par Marie Zafimehy

À quoi va concrètement ressembler le système universel de retraite à points ? Qui va y gagner, qui va y perdre ? Alors que les négociations vont se poursuivre avec les partenaires sociaux, le gouvernement vient de mettre en place un simulateur avec des cas types sur le site reforme-retraites.gouv.fr. Attention : il s'agit encore d'un embryon, il n’y a pas de réponse pour chacun d’entre nous, loin de là.

Quand vous cliquez sur le simulateur, la principale question s'affiche : "êtes-vous concerné ?" Si vous êtes à la retraite, c’est non. Si vous êtes proches de la retraite, c’est non également. Tout cela dépend de votre âge et du temps qu’il vous reste avant de prendre votre retraite.
 
D'ordre général, si vous souhaitez savoir comment, précisément votre pension va évoluer ou si vous aller devoir travailler plus longtemps et combien de temps : oubliez, vous n'aurez pas ces réponses aujourd’hui.

Cinquante cas types

Il y a aussi une cinquantaine des cas types. Par exemple, Leïla, salariée au Smic. Elle est née en 1980 et elle touche tout au long de sa vie, 1520 euros brut par mois. Dans le futur système, si elle part à 65 ans, elle sera largement gagnante. Elle empochera à la retraite 200 euros de plus tous les mois, selon les hypothèses retenues. En revanche, la même Leïla, qui partirait à la retraite à 62 ans, elle, y perdrait : 23 euros de moins sur sa pension tous les mois.
 
Autre profil : l’enseignant. À l’heure actuelle, si rien ne change, un professeur des écoles qui a 30 ans aujourd’hui, partirait à la retraite à 62 ans, avec une pension amputée de près de 200 euros tous les mois. D’où la nécessité des négociations en cours entre le ministre de l’Éducation et les enseignants pour augmenter les traitements et corriger le tir.

De nombreux manques

Ce site a été bâti en urgence, à la demande d’Emmanuel Macron pour faire la pédagogie de sa réforme, mais il y a aussi beaucoup de manques. D'abord, si vous avez des enfants, impossible de savoir concrètement ce qui changera entre aujourd’hui et le futur système.  Pareil pour quelqu’un qui a été au chômage plusieurs mois dans sa vie - ce qu’on appelle les "carrières heurtées" - on ne les trouve pas.
 
Les simulations permettraient aussi d'éclairer la situation des cheminots, ceux qui font partie des régimes spéciaux. Mais, pour le moment, ils n’apparaissent pas, et en coulisse on nous explique qu’à l’heure actuelle, il ferait de toute façon partie des perdants.
 
Enfin, la question de l’âge pivot n’est pas abordée. L’équipe qui a travaillé sur les cas types a préféré rester neutre sur ce sujet, ce qui pose le problème de la fiabilité des simulations.

Lire la suite
Réforme des retraites Politique Social
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants