2 min de lecture Grève

Réforme des retraites : comment Force ouvrière s'est préparé à la grève

REPORTAGE - Jusqu'à tard mercredi 4 décembre les militants syndicalistes ont œuvré pour être prêts pour la manifestation de ce jeudi, mais aussi pour après, si le mouvement devait être reconduit.

>
Réforme des retraites : comment Force ouvrière s'est préparée à la grève Crédit Image : Anaïs Bouissou pour RTL | Crédit Média : RTL | Date :
Anais Bouissou
Anaïs Bouissou édité par Maeliss Innocenti

Les syndicats sont tous mobilisés ce jeudi 5 décembre contre la réforme des retraites et se préparent à ce que la mobilisation dure. Force ouvrière s'est préparée en conséquence, jusqu'à tard mercredi soir.

Au siège FO, dans le sud de Paris, les militants étaient tous à pied d'œuvre, comme Frédéric Souillot en charge de l'organisation : "Alors là on est au deuxième sous-sol de la confédération. On stocke les véhicules, les drapeaux… On a même des autocollants".

Tout le matériel a été chargé dans des camionnettes. Autorisation de la préfecture pour les véhicules, sérum physiologique pour les yeux, eaux, sandwiches… tout est passé en revue. "On en a commandé 300 (des sandwiches)".

Mobiliser un maximum de salariés du privé

Au même moment quelques étages plus haut, l'ambiance studieuse. "On fait le point, là toutes et tous!". On ne parle plus logistique, mais stratégie. Yves Veyrier, numéro 1 de Force ouvrière, a ouvert les portes de son bureau à RTL, où il a fait les dernières mises au point avec son équipe : "Priscillia, là dans ce que tu m'as recensé… les entreprises privées participent à la manif' ou appellent à la grève ?".

À lire aussi
Le secrétaire général de la CGT Philippe Martinez le 6 février 2020 grève
Coronavirus : la CGT-Services publics dépose un préavis de grève

Yves Veyrier s'est rendu lui-même sur le terrain, avec Frédéric Souillot notamment, pour coller des affiches et mobiliser un maximum de monde sur la manifestation dans la capitale. "Il n'y a pas d'agression, pas de réaction négative", de la part des Parisiens rencontrés sur le terrain.

Si on garde nos retraites, j'aurai le temps de me reposer plus tard

Jacques, militant Force ouvrière.
Partager la citation

Pour être sûr d’arriver jusqu’à Paris sans métro, plus d’une centaine de cars sillonneront l’Île-de-France et certains militants, comme Jacques, ont même choisi de dormir dans les locaux de l’Union départementale : "Si on garde nos retraites, j'aurai le temps de me reposer plus tard".

Reste à charger ce jeudi matin toute la nourriture avec l’idée que ce n’est qu’un début. Avant le 6, le 7 et plus pourquoi pas… Objectif : le retrait de la réforme des retraites. "Pour maintenir notre pension nous on est là. Et pour faire céder Macron…" terminent-ils en chanson. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Grève Mobilisation Réforme des retraites
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants